jimP.O.L éditeur, 2021
Folio, août 2022, 240 p.

♥♥♥♥♥

Tu me parles de Thiéfaine dès notre première rencontre, et c'est quasi dans la poche.
Ça s'est passé il y a tout juste trente-deux ans, avec la suite que l'on connaît (ou pas).
Et plus récemment avec ce merveilleux livre de Pierric Bailly, cette pépite que j'ai dévorée en deux jours.
« Les murs de sa chambre étaient recouverts d'affiches des Doors, de Pink Floyd et du local Hubert-Félix Thiéfaine*, dont celle du premier concert auquel avait assisté Florence, à Besançon, au Styx. Elle avait dû s'asseoir sur la scène, derrière les musiciens, contre les murs du fond, tellement il y avait eu de monde. » (1e & 2e pages)

Le roman de Jim est une histoire de paternité & d'amour, racontée avec un ton à la fois simple et subtilement émouvant.
J'ai adoré Aymeric [😍😉] ce loser sympathique, drôle malgré lui, et si touchant ; ce genre de personne naïve, trop gentille, à qui il arrive plein de tuiles. « Je rendais les armes, je lâchais l'affaire, je cessais de lutter contre un courant trop puissant et je me laissais couler. » Trop souvent, oui. Ça le mène dans des impasses, des situations d'une injustice à hurler, et la bêtise perverse de ceux qui profitent de son inertie rend dingue.

J'ai pensé, à la lecture, à des auteurs que j'affectionne (Marion Brunet, Virginie Despentes) et à des ouvrages intenses que j'ai aimés, comme La Classe de neige d'Emmanuel Carrère.
Et l'auteur a un style admirable qui m'incite à lire ses autres ouvrages.
Hier, c'était la journée des câlins... dans mes bras de Maman, Aymeric (x 2) ! 😍

    PS : honte à la 4e de couv de mon exemplaire Folio qui renomme Florence en Laurence !

     * HFT est né à Dole, dans le Jura

_____

agenda2

19 > 22 janvier