mercredi 25 mai 2016

~ Le garçon qui courait plus vite que ses rêves, Elizabeth Laird

The fastest boy in the World, 2014traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Catherine GuilletFlammarion, Tribal, 18 mai 2016, 155 p. lu par Mr ♥♥♥♥♥ Solomon se souvient d'un évènement marquant de son enfance en Ethiopie : un voyage avec son grand-père vers la lointaine capitale (Addis Abeba). Là-bas, le retour d'athlètes éthiopiens revenus vainqueurs d'épreuves de course à pied est fêté dans la liesse par la population. Cet événement n'était cependant pas la principale motivation du vieil homme lorsqu'il a entrepris ce... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

lundi 23 mai 2016

~ Un père de trop, Brigitte Peskine

Ecole des Loisirs, Medium, 9 mars 1995, 136 p. ♥♥♥♥♠ La curiosité est un vilain défaut. Et les non-dits des adultes, alors ?► « - Tu avais besoin d'aller fouiller dans cette valise ?Je ne savais comment expliquer que ce n'était pas la valise qui était en cause, et encore moins la lettre, mais le fait qu'on m'avait menti sur mes origines, mon identité. »En vacances chez sa tante, Pascale apprend, en trouvant un vieux courrier de sa mère, qu'elle a été enceinte d'un autre homme que son mari. Calcul rapide, Pascale comprend que ce... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 22 mai 2016

~ Il reste la poussière, Sandrine Collette

Denoel, Sueurs froides, 25 janvier 2016, 302 p. ♥♥♠♠♠ Une estancia en Argentine au milieu du XXe siècle. Des moutons par centaines, des vaches, des chevaux. Quatre frères : des jumeaux, un "débile" (sic) et le petit. Le père est "parti", la mère acariâtre mène son monde à la baguette : « Les aboiements de la mère et ses grimaces jamais contentes, cette façon de leur faire porter un poids qui n'est pas le leur, la routine dans la tension et la violence. »C'est un roc, cette bonne femme, une masse sans tendresse, elle aurait pu... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
samedi 21 mai 2016

# Petit Cadeau, Soan

Extrait du dernier album Retourné Vivre. Tiens ç'matin je m'lève et mes mains tremblentEt manque de bol pour le pas d'potJ'ai ton sourire collé aux lèvres et le tango qui m'joue des jambes Comment tu t'appelles, salut, ça va ?En fait j'm'en fous, putain, je t'aimeEt quand ? C'est toi ? Mais t'étais où ?Je t'attendais, lui répondit-elleSerre-moi par l'épingle la plus grande qui te passe pas les mainsCause if you stay j'ai bel et bien les rêves en vain qu'auraient les glandesComment tu t'appelles ?Moi c'est... [Lire la suite]
Posté par Canel à 17:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 19 mai 2016

~ Moi, Delphine, 13 ans... - Brigitte Peskine

Pocket Jeunesse, 8 janvier 2004, 144 p. ♥♥♥♥♥ Delphine vient de déménager, de la région parisienne vers le Nord. Séparée de ses parents depuis plusieurs années, elle bénéficie désormais d'un placement en Village d'enfants, après avoir vécu en foyer. Cette fois encore, on ne leur a pas demandé leur avis, l'ASE (Aide Sociale à l'Enfance) a décidé pour eux, estimant qu'ils y seraient "mille fois mieux". Avec sa soeur et son frère, ils sont accueillis chez une "mère" qui héberge déjà deux autres enfants. C'est un métier pour... [Lire la suite]
Posté par Canel à 12:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 18 mai 2016

~ Le Journal de Mary, Alexandra Echkenazi

Belfond, 4 mai 2016, 278 p. lu par Mr ♥♥♥♥♠ Mary Meyer a flirté avec un certain John Fitzgerald Kennedy, dit Jack, lorsqu'elle avait seize ans. L’aventure n’a duré qu’une soirée avant que Mary ne s’éloigne de ce charmeur qui s’était déjà fait une réputation de coureur de jupons. Mary et Jack en conservent cependant chacun un vif souvenir, d’autant plus que Jack cherche à entretenir la flamme par une correspondance assidue adressée à Mary. Quand ils se rencontrent à nouveau, une vingtaine d’années plus tard, Mary est mère de... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 17 mai 2016

~ Et tu n'es pas revenu, Marceline Loridan-Ivens & Judith Perrignon

Editions Grasset & Fasquelle, 4 février 2015, 110 p. ♥♥♥♥♥ « Je suis l'une des 160 qui vivent encore sur les 2 500 qui sont revenus. Nous étions 76 500 juifs de France partis pour Auschwitz-Birkenau. Six millions et demi sont morts dans les camps. »Marceline Rozenberg et son père ont été déportés en 1944, ils se sont croisés quand elle était détenue à Birkenau et lui à Auschwitz. Il a eu le temps de lui donner un papier avec quelques lignes. Elle ne se souvient pas des mots, elle sait qu'il la suppliait de vivre. Il n'est... [Lire la suite]
Posté par Canel à 12:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 16 mai 2016

~ L'Arbre à bouteilles, Joe R. Lansdale

Mucho Mojo, 1994traduit de l'américain par Bernard BlancGallimard, Série noire, 1999Folio Policier, 2004, 350 p. ♥♥♥♥♥ Deux super potes quadragénaires : Leonard Pine, Noir homo, et Hap Collins, Blanc hétéro. Voilà une intro à la limite du politiquement incorrect : les hommes sont tous pareils, on s'en fiche de leur couleur et de leurs préférences sexuelles, et blablabla. Oui mais : difficile de présenter cette série autrement tant ces différences "d'étiquette" nourrissent les savoureux échanges de ces deux copains... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
samedi 14 mai 2016

~ L'île de mon père, Brigitte Peskine

Casterman, Feeling, 2005, 116 p. ♥♥♥♥♠ Plus Justin grandit, plus son père Jean-Philippe a du mal à contenir sa violence à son égard. Il faut dire qu'à treize ans, un adolescent sait pousser les adultes à bout, avec ses caprices et son arrogance... Après une énième querelle, le père de Justin préfère fuir. La crainte de faire du mal à son fils l'effraie. Un paradoxe incompréhensible pour Justin : s'il a peur de me faire du mal, c'est qu'il m'aime, mais s'il m'aime, pourquoi ne me supporte-t-il pas ? De la difficulté d'être... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
samedi 14 mai 2016

~ L'invitation faite au loup, Christian Oster

L'Ecole des Loisirs, 17 octobre 2013, 46 p. ♥♥♥♥♥ Les animaux de Christian Oster ne se cantonnent pas aux rôles que leur assignent les humains. Ce cochon, par exemple, adore se balader dans la campagne la nuit au lieu de dormir à la ferme. Et c'est pas la présence du loup qui va lui faire changer ses habitudes, non mais... Même pas peur, il court vite, il a une bonne vue, il parvient toujours à lui échapper. N'empêche qu'il aimerait bien se promener peinard, le pourceau. Alors il propose un deal au loup : avec mes copains de la... [Lire la suite]
Posté par Canel à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]