mardi 18 mai 2021

~ La Guerre des vanités, Marin Ledun

Gallimard, 2010Folio, 14 février 2013, 465 p. ♥♥♠♠♠ Dix petits suicidés - ou presque, on perd le compte qui, de toute façon, n'est pas bon, pas bon du tout. D'autant moins si on ajoute l'âge des défunts dans l'équation : entre 7 et 16 ans.Tout cela en quelques jours, dans la petite ville de Tournon, entre Ardèche et Drôme.On fait venir de Valence le lieutenant Korvine. Et d'emblée, le bonhomme sent le truc :1. il n'y a pas de hasard2. tout le monde sait, tout le monde se tait.Un bon début ! Dommage qu'il en reste là presque... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 13 mai 2021

~ Le coeur battant de nos mères, Brit Bennett

The Mothers, 2016traduit de l'anglais (US) par Jean Eschéditions Autrement, 2017J'ai Lu, 22 août 2018, 380 p. ♥♥♥♥♥ Titre en VO : The Mothers. Des mères trop présentes : deux par leur absence obsédante, une par son côté intrusif. Et toutes ces vieilles bigotes, autour, auxquelles rien n'échappe... Vu de ma zone urbaine où l'on peut rester relativement anonyme, j'ai eu l'impression de revenir au moins quarante ans en arrière, avec ces histoires croisées de trois jeunes gens appartenant à une communauté religieuse noire. La couleur de... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 8 mai 2021

~ La mer qui prend l'homme, Christian Blanchard

Belfond, 18 octobre 2018, 320 p. ♥♥♥♥♠ ... 'Three men in a boat' ou 'They were four'...Anciens soldats en Afghanistan, ces hommes seraient victimes de SPT (trouble de stress post-traumatique) ; cela paraît évident pour deux d'entre eux, un peu moins pour le troisième, un aumônier. Un programme thérapeutique pourrait les aider à aller mieux. Il leur 'suffit' de se joindre à une équipe de marins-pêcheurs, entre Concarneau et la Norvège, pour quelques semaines. Ils sont accompagnés d'Emily Garcia, jeune lieutenant qui travaille pour... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 7 mai 2021

~ Les bijoux de pacotille, Céline Milliat Baumgartner

Hatier, Classiques & Cie Collège, 24 avril 2019, 165 p. ♥♥♥♠♠ Il me semble avoir été orientée vers ce titre par un article du Canard enchaîné, très élogieux. J'avais compris, à tort, qu'il s'agissait d'une pièce de théâtre. Mais l'auteur, qui est actrice, a peut-être lu ce texte intime sur scène ? Je ne me souviens plus exactement, et je ne retrouve pas l'article, je creuserai la question plus tard. L'autobiographie est au programme de 3e, d'où cette publication dans la collection 'Classiques & Cie - Collège', lourdement... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 4 mai 2021

~ Le sexe tout bête, Gideon Defoe

How Animals Have Sex, 2005traduit de l'anglais par Thierry Beauchampillustré par Florence CestacWombat, Les Insensés n° 42, 18 mars 2021, 160 p. ♥♥♠♠♠ Il y a des stratégies pour séduire, dans le but de copuler - pour le plaisir du corps à corps, ou pour la survie de l'espèce. Il y a des stratégies marketing pour vendre des livres. Le biznessman est gagnant s'il a bien visé, mais le client peut se sentir lésé. Trop tard pour lui, mais on ne l'y reprendra plus avec l'auteur et/ou l'éditeur. Ici, il suffisait de présenter Florence... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 2 mai 2021

~ Le bel Obus, Guillaume de Fonclare

Cours Toujours - La vie rêvée des choses, 25 février 2019, 90 p.   ►  lu par Mr En moins de 70 pages, avec quelques personnages centraux (dont un objet), nous traversons deux guerres mondiales !La guerre 14-18 est bien décrite : une inepte boucherie dirigée par de stupides chefs de guerre dans chaque camp. La manière dont Emile Adam a traversé ces années m'a fait penser au témoignage d'Ernst Jünger dans Orages d'acier, même si cet auteur s'est illustré dans le camp allemand. Il est d'ailleurs ici aussi beaucoup question... [Lire la suite]
Posté par Canel à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 1 mai 2021

~ La seconde Epouse, Rebecca Fleet

The Second Wife, 2020traduit de l'anglais par Cécile ArdillyRobert Laffont, La Bête Noire, 2020Pocket, 8 avril 2021, 400 p. ♥♥♥♥♠ « C'est ce que j'appelle une bonne soirée - le savant mélange de travail et de plaisir. Des clients heureux, descendus de Londres pour l'occasion. » Mais demain est un autre jour, comme on dit, et cette nuit-là, Alex est victime du double effet Cendrillon. En rentrant chez lui après minuit, il aperçoit de loin sa maison en feu. Sa femme a réussi à sortir pour échapper à l'incendie mais sa fille Jade de... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 28 avril 2021

~ Le répondeur, Luc Blanvillain

Quidam éditeur, janvier 2020, 260 p.-♥♥♥♥♠ Baptiste a un job alimentaire le jour, et déploie ses talents d'imitateur le soir dans un petit théâtre. La salle est loin d'afficher complet, et le jeune homme s'en voudrait de couler l'affaire de son ami Vincent, propriétaire des lieux. Aussi, lorsqu'un écrivain renommé (dont il apprécie l'oeuvre et qu'il admire) le contacte pour un travail un peu particulier, de nouveaux horizons s'ouvrent. L'expérience se révèle grisante, Baptiste se prend à ce nouveau jeu de pouvoir. L'idée de base est... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 24 avril 2021

~ Kérozène, Adeline Dieudonné

L'Iconoclaste, 1 avril 2021, 280 p. ♥♥♠♠♠ Vous aimez les nouvelles trash, façon Céline Robinet, Claire Castillon. Sans adorer JJG, vous savourez cette ambiance - l'intimité nocturne en voiture. Mais les arrêts sur l'autoroute vous angoissent un peu, la nuit. Les romans à tiroirs (comme ceux de Pierre Raufast) vous enchantent. Et en plus vous avez adoré le premier texte de l'auteur, La vraie Vie. Hélas, ça ne suffira peut-être pas à vous faire apprécier cette deuxième publication d'Adeline Dieudonné. J'ai savouré, au début. Elle a... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
vendredi 23 avril 2021

~ Gaston Grognon, t.2 : C'est la Fête ! - Max & Suzanne Lang

Casterman, 7 octobre 2020, 48 p. ♥♥♥♥♠ Ce Gaston-là n'enchaîne pas les gaffes, il se contente d'être grognon. Un JP Bacri, en quelque sorte. Et ce n'est pas la perspective d'une teuf qui va le faire changer d'humeur, au contraire, parce que 'le sens de la fête' communément admis, il ne l'a pas. Il n'aime pas danser, par exemple. Gaston ne m'a pas autant séduite que dans le premier opus ; il manquait sans doute l'effet de surprise. Mais j'ai aimé cette idée de remettre en question la fête • et ses rituels imposés : grands... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]