dimanche 19 septembre 2021

~ Encore une journée divine, Denis Michelis

Notab/lia, 19 août 2021, 208 p. ♥♥♥♥♠ Il s'appelle Robert, ce patient d'hôpital psy qui monologue - à l'adresse de son psy ? ou dans sa tête ? On peut tout imaginer. On ne saura que tardivement pourquoi il est interné. Et encore, sans certitude sur rien, finalement. Il s'appelle Robert, et pour moi, c'était Eric, ce type qui sautille partout ces temps-ci dans les médias, et éructe ses théories à la c** en se posant en victime bâillonnée. Un fou, ce Robert, pas un 'doux dingue', un mec dangereux, aux idées puantes et toxiques.... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 18 septembre 2021

~ Enfances perdues, Mechtild Borrmann

Grenzgänger, 2018traduit de l'allemand par Céline MauriceEditions JC Lattès, Le Masque, 2020Le Livre de Poche, 25 août 2021, 320 p. ♥♥♥♥♥ « C'était une autre époque. On avait d'autres idées sur l'éducation. » Oui, mais quand même... A ce point !? Quelle horreur ! Cela dit, d'autres lectures, des films (1), et des témoignages de 'vieux' proches me convainquent que les faits ne sont pas exagérés. Ici : 1947, un village allemand proche de la frontière belge. Pas besoin de savants calculs pour comprendre que les temps sont durs.... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 5 septembre 2021

~ Un petit bisou de loin, Eoin McLaughlin & Polly Dunbar

While We Can't Hug, 2020Gallimard Jeunesse, 1 octobre 2020, 32 p. ♥♥♥♥♠ Avec la famille, les amis, les collègues, se pose la question des sentiments, et des façons de les montrer ou de les cacher. Option : tu me les brises grave, mais on doit cohabiter/collaborer en faisant bonne figure. Pas facile. A l'inverse : je t'aime bien, je t'apprécie beaucoup, mais je ne vais pas te sauter au cou pour te le montrer, parce que :   • ce n'est pas dans notre culture d'être tactile (et j'en connais qui se mettent vite à b**der quand... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 4 septembre 2021

~ La fracture, Nina Allan

The Rift, 2017traduit de l'anglais par Bernard SigaudTristram, 201910/18, 18 mars 2021, 456 p. ♥♥♠♠♠ 'Happant', les Inrocks 'Haletant', Lire 'Perturbant et brillant', Le Fig' 'Ensorcelant et vertigineux', Voici On dirait que ce roman ratisse large, séduit un public varié. Hop, j'achète. J'ai adoré le début, malgré un sujet rebattu : Julie, la soeur de Selena, disparue à 17 ans, se manifeste une vingtaine d'années plus tard. Mais elle ne reprend contact qu'avec elle, refuse que leur mère soit informée de son retour. Questions... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 29 août 2021

~ La petite écuyère a cafté, Jean-Bernard Pouy

Editions Baleine, 1995Librio, 94 p. ♥♥♥♥♠ Quand le train ou le métro dans lequel on voyage s'arrête longuement entre deux gares ou stations, et qu'on finit par entendre l'euphémisme 'incident de voyageur', on peut pester parce qu'on va être en retard. On peut aussi penser, tous poils debout d'effroi, aux proches qui vont apprendre la terrible nouvelle, et au désespoir, en amont, si ledit 'incident' était volontaire... Ce roman de JB Pouy s'ouvre donc sur ce genre de "petit aléa" du métier de conducteur de train, dont on se demande... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 28 août 2021

~ Frangines, Adèle Bréau

JC Lattès, 2020Le Livre de Poche, 5 mai 2021, 336 p.♥♥♥♠♠ « Grandir avec une soeur rend plus apte au bonheur. » Ah ? Parce qu'on a morflé ? Alors on trouve la vie douce, après ? Et avec deux frangines, double dose, double effet pas peace, pas cool... Ça m'a surtout rendue susceptible et belliqueuse, je crois, étant la dernière de trois filles - l'alliée de l'aînée contre la cadette, qui me l'a fait payer ensuite quand la grande a pris son envol. Ce roman montre bien les ambivalences des sentiments entre soeurs, et la façon dont les... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 26 août 2021

Shamsia Hassani, street artiste afghane

- Les créations déchirantes de Shamsia Hassani : première street artiste afghane Depuis vingt ans, les Talibans avaient perdu le pouvoir en Afghanistan jusqu’à aujourd’hui, plongeant le pays dans le chaos. Alors que des milliers d’habitants tentent de fuir en vain, tous les observateurs se questionnent sur le futur des libertés dans cette société… et notamment celles des femmes. Parmi elles, Shamsia Hassani, première street artiste afghane, se bat depuis de longues années pour représenter la femme insoumise à travers des œuvres... [Lire la suite]
Posté par Canel à 23:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 25 août 2021

~ Fille perdue, Adeline Yzac

La Manufacture de Livres, août 2021, 220 p. ♥♥♥♥♥ « Le monde haïrait-il tant les filles ? » Celui dirigé par les émissaires d'un dieu, assurément. Les religieux n'ont jamais été très détendus de l'entrejambe (pour les autres). Aujourd'hui chez les islamistes - l'actualité en Afghanistan en est un sinistre exemple -, il y a moins d'un siècle en France, quelques décennies en Irlande (Magdalene Sisters). J'en passe. Exorcisme, lapidation, procès en sorcellerie & bûcher. Combien de filles/femmes victimes ? Ce monde-là hait... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 15 août 2021

~ La Belle-mère, Sally Hepworth

The Mother in Law, 2019traduit de l'anglais par Maryline BeuryArchipel, 2020Archipoche, 10 juin 2021, 408 p. ♥♥♥♥♥ Les gens parfaits sont insupportables, surtout quand ils vont prennent de haut et vous donnent des leçons. Elle est comme ça, la belle-mère de Lucy, et d'une rigidité terrifiante. Les deux enfants et le beau-fils semblent habitués et ne pas trop se formaliser, mais Lucy a beaucoup de mal, les premiers temps. Surtout qu'elle s'attendait à une mère de substitution, ayant perdu la sienne jeune... D'autres difficultés... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 12 août 2021

~ Plein gris, Marion Brunet

Pocket Jeunesse, PKJ, janvier 2021, 200 p. ♥♥♠♠♠ Il préfère la haine en mer / C'est juste une question de tempo... ♪♫ Bâbord, tribord... ♪♫ Histoire de meubler le billet (voire de gagner 2 points, qui sait, sur l'insigne mer) : facile de savoir que bâbord, c'est gauche, et tribord, droite, grâce à ce moyen mnémotechnique : dans le mot 'batterie' (ba-tri), ba est à gauche, tri à droite... J'avais envie de poursuivre ma découverte de Marion Brunet. Il me restait : • Sans foi ni loi, mais je déserte les westerns ; • Plein gris, mais... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]