mercredi 10 juin 2015

~ Vernon Subutex, 2 - Virginie Despentes

Grasset, 9 juin 2015, 380 p. ♥♥♥♥♥ C'est beau, Montmartre, la nuit.C'est sinistre et effrayant, quand on y vit dehors, même l'été.C'est ici que l'on retrouve Vernon. Tel qu'on l'avait laissé - pire, même, la rue n'est pas un bain de jouvence...Alors, ce deuxième opus tant attendu est-il aussi excellent que le premier ? Virginie Despentes avait promis qu'il serait « le plus différent possible du tome 1, sans non plus "jump the shark", c'est à dire faire tout à fait n'importe quoi. » (Obsküre Magazine, avril... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

mardi 9 juin 2015

~ Sombre dimanche, Alice Zeniter

Albin Michel, 2013Le Livre de Poche, février 2015, 264 p. - ♥ En quatre idées : - la couverture de l'édition poche ne m'aurait pas attirée et le bandeau 'prix du livre Inter 2013' sur l'édition brochée encore moins- l'histoire d'Imre est belle, triste et joliment racontée- l'auteur est très jeune (vingt-sept ans à parution de ce roman)- elle a un talent incroyableHongrie, une petite maison sur un terrain triangulaire au bord d'une voie ferrée. Y vivent Imre, né en 1973, sa soeur Agnès qui a huit ans de plus, leurs parents,... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
vendredi 29 mai 2015

~ La Simplicité du coup de massue, Elise Tielrooy

Belfond, 14 mai 2015, 439 p. ♥♥♥♥♥ Depuis le décès de sa sœur jumelle, Marion n'est plus la même. Irritable, elle se prend le bec avec deux policiers, finit au poste, échange quelques phrases avec un autre détenu et découvre un monde insoupçonné : celui des altermondialistes. Elle qui s'ennuie comme un rat mort dans sa prison dorée - quand ses trois enfants sont à l'école et entre deux soirées mondaines au bras de son mari - troque escarpins, bijoux, manteau de fourrure et carré Hermès contre une cape (virtuelle) de super-héroïne,... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
dimanche 24 mai 2015

~ En finir avec Eddy Bellegueule, Edouard Louis

Editions du Seuil, 2014Points, 7 mai 2015, 204 p. ♥ Le petit Eddy vit dans un village picard où les hommes bossent dur, à l'usine, se retrouvent au chômage quand les boîtes ferment ou en invalidité après avoir trop trimé, mal soignés. Les femmes s'occupent des gosses - une pléthore de gamins qu'elles commencent à avoir très jeunes, ce qui coupe court à leurs éventuelles ambitions, mais comme de toute façon, les parents n'ont pas les moyens de payer des études... On peine à joindre les deux bouts, les logements sont en piteux état,... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:30 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
mercredi 20 mai 2015

~ La femme au carnet rouge, Antoine Laurain

Flammarion, 2014J'ai Lu, 6 mai 2015, 224 p. ♥♥♥♥♥ Cendrillon avait perdu sa pantoufle de vair, voilà que la Belle au bois dormant a perdu son sac à main mauve ! On le lui a arraché, en fait, et elle s'est pris un bon coup sur la tête en sus (d'où le sommeil prolongé).Laurent, libraire « de quarante-cinq ou quarante-sept ans » [pas 46 ?] « pas réellement beau mais séduisant » [c'est mieux, si si !], le retrouve posé sur une poubelle, délesté d'une partie de son contenu. Grand prince, il le porte au commissariat, mais les flics ont... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
samedi 16 mai 2015

~ Les notes de la mousson, Fanny Saintenoy

Versilio, 9 avril 2015, 120 p. ♥♥♥♥♥ Saveurs, couleurs et moiteur de Pondichéry. Une cérémonie indienne de mariage que les invités ont snobée, un petit garçon de dix ans dorloté par la "servante" de la maison, mais délaissé par sa mère déprimée et par un père violoniste trop souvent absent. Une femme, en France, nostalgique des années passées en Inde... Autant d'éléments épars qui s'assemblent très doucement pour tisser une intrigue émouvante et belle. Mais je suis trop longtemps restée dans le flou en découvrant ce roman pour... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 14 mai 2015

~ Les fils de rien, les princes, les humiliés - Stéphane Guibourgé

Fayard, 20 août 2014, 208 p. ♥♥♥♥♥ Ce "fils de rien" a grandi dans les années 80, il a vu son père s'effondrer en perdant son poste d'ouvrier, devenir violent, s'en prendre à lui, le tabasser tous les jours : « Nos familles balayées d'un coup. Les enfants qui grandissent de travers. Sans chemin. Détraqués, littéralement. » (p. 58)« Jeunesse folle, éperdue, désaxée. » Ces quatre mots en leitmotiv tout au long du texte.Lui-même rejoint la Meute à l'adolescence pour évacuer sa haine, la haine transmise, la haine subie.« Nous avons... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 11 mai 2015

~ Un été 63, Tracy Guzeman

The Gravity of Birds, 2013traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Simone DavyFlammarion, 6 mai 2015, 360 p. ♥♥♥♥♥ Déjà, ne vous fiez ni au titre, ni à la couverture, qui laissent attendre un roman beaucoup plus léger, estival et adolescent. Le titre original (plus prétentieux) The gravity of birds est plus approprié, de même que la couverture de l'édition américaine - le dessin d'une cage vide sur laquelle est posé un oiseau - qui reflète beaucoup mieux l'ambiance 'so british' et un chouïa surannée, guindée, de l'ouvrage. Pas... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
jeudi 7 mai 2015

~ La Piscine-bibliothèque, Alan Hollinghurst

The Swimming-Pool Library, 1988traduit de l'anglais par Alain Defosséréédition Albin Michel, 7 janvier 2015, 535 p. ♥♥♥♥♥ Londres, années 80 - avant la menace du Sida. William, dandy rentier homosexuel de vingt-cinq ans, a de gros besoins en matière de sexe. Même les séances de 'baise intense' pluri-quotidiennes avec son petit copain du moment - dont il se dit pourtant amoureux - ne lui suffisent pas. William s'offre pas mal d'extras, traîne dans les toilettes publiques, au ciné porno-gay, en salle de muscu, à la piscine pour... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 23 avril 2015

~ Amours, Léonor de Récondo

Sabine Wespieser, 8 janvier 2015, 276 p. ♥♥♥♥♥ Au début du XXe siècle en France, les mariages étaient arrangés par les parents, et les intérêts financiers primaient sur les sentiments. C'est ainsi qu'on a présenté Victoire à Anselme de Boisvaillant suite à une petite annonce dans le 'Chasseur français', en 1903. Ils se sont plu à première vue, ils s'entendent encore à peu près bien après cinq années de mariage, mais monsieur - notaire - travaille beaucoup, tandis que madame s'ennuie dans sa belle propriété de province, d'autant... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]