mardi 7 mai 2019

~ La nuit tombée, Antoine Choplin

Points, 16 janvier 2014, 128 p. lu par Mr ♥♥♥♥♠ Gouri se rend dans la ville où il vivait avec sa famille. Sur le trajet, il s'arrête chez des amis, à quelques dizaines de kilomètres de sa destination interdite : Pripiat, la ville qui jouxtait l'ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl. La catastrophe du 26 avril 1986 a marqué un tournant dans la vie de chacun. Ceux qui sont encore en vie y ont beaucoup perdu : un ou plusieurs proches, la santé, un cadre de vie. Gouri ne fera pas revenir sa fille à la vie, mais il a besoin de ce... [Lire la suite]
Posté par Canel à 22:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 6 mai 2019

~ Tout sur mon chien, Alejandro Palomas

Un Perro, 2016traduit de l'espagnol par Vanessa CapieuCherche Midi, 5 avril 2018Pocket, 4 avril 2019, 330 p. ♥♥♠♠♠ Mort d'un chien ? Et chienne de vie… Tout sur son chien ? Beaucoup trop sur lui, et même sur ses deux chiens et ceux de la famille sur trois générations. Ça peut agacer, ça m'a ennuyée - voire pire. De cet auteur, j'ai beaucoup aimé Une mère. Il met du temps à démarrer, mais une fois parti, c'est bon. Même schéma ici : un huis clos familial, des engueulades, des rancoeurs, des divagations maternelles (vraiment too... [Lire la suite]
Posté par Canel à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 21 avril 2019

~ Une longue impatience, Gaëlle Josse

Notabilia, janvier 2018J'ai Lu, février 2019, 184 p. ♥♥♥♠♠ Dans ce petit village breton des années 50, les blessures de la guerre sont encore à vif. En épousant cette veuve de pêcheur qu'il aimait depuis l'enfance, Etienne pensait que Louis, le petit garçon né du premier mariage d'Anne, serait comme un fils pour lui. L'enfant a grandi, l'incompréhension mutuelle aussi. Etienne s'est « découvert le coeur plus étroit qu'il ne l'avait cru. » Combat de coqs : le beau-père et l'adolescent en viennent aux mains - la crise de trop pour... [Lire la suite]
Posté par Canel à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 8 avril 2019

~ Mon désir le plus ardent, Pete Fromm

Gallmeister, 5 avril 2018, 280 p. lu par Mr   Le nom de l'auteur laisse présager un récit de 'nature writing'. Ce qu'il est, et outrancièrement, à mon goût, pendant une soixantaine de pages. Le titre en français (traduction maladroite de If Not for This) annonce une mièvre histoire d'amour.C'est bien un récit sentimental mais dénué de mièvrerie, magnifique et émouvant, parfois drôle (même si j'ai plus pleuré que ri). La relation entre Maddy et Dalt commence bien, entre parties de pêche et de jambes en l'air… Elle se... [Lire la suite]
Posté par Canel à 21:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 27 mars 2019

~ Today we live, Emmanuelle Pirotte

Le Cherche Midi, 2015Le Livre de Poche, octobre 2017, 224 p.   ♥♥♥♠♠ Vite, petite fille, sauve-toi ! Les nazis sont en train de perdre la guerre, ça les rend teigneux, ils n'ont pas fini d'exterminer les Juifs. On t'a cachée et protégée pendant quelque temps, mais là leur haine est décuplée, ça serait trop bête qu'on se fasse descendre à quelques semaines de la libération à cause de toi. Va-t'en, Renée (ou Esther, Rebecca, Judith, Sara, Ruth...). On a assez fait pour toi, tu nous mets en danger, là, ouste ! Alors Renée part,... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 21 mars 2019

~ Les étoiles s'éteignent à l'aube, Richard Wagamese

Medicine Walk, 2015traduit de l'anglais par Christine Raguet-BouvardZoé, 201610/18, septembre 2017, 310 p.     ABANDON Après la visite du Musée du Nouveau Monde à la Rochelle, j'avais envie d'une histoire d'Indiens d'Amérique, façon Le premier qui pleure a perdu (Sherman Alexie). D'où cet achat. Page 45, j'ai vu/lu des chevaux, et du 'chasse, pêche & tradition'. Je m'ennuie, j'abandonne ce roman de nature writing US. « Il connut le nom de toutes les parties [du fusil] dès l'âge de quatre ans. A l'âge de cinq... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 17 mars 2019

~ Escalier C, Elvire Murail

L'Ecole des Loisirs, 1983.  ♥♥♠♠♠ Fille de poète, Elvire Murail (alias Moka en littérature jeunesse) est la soeur cadette des écrivains Marie-Aude et Lorris Murail, et du compositeur Tristan Murail. Je n'aimerais pas qu'on me décrive en rappelant qui sont mes soeurs, mais bon, ça situe le personnage, qui a toujours baigné dans un milieu intellectuel, artistique, littéraire. Elle n'avait que 25 ans lorsqu'elle a publié Escalier C. Ce livre a été remarqué - parce qu'il a été adapté au cinéma par Jean-Charles Tacchella (1984),... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 9 mars 2019

~ Les gratitudes, Delphine de Vigan

JC Lattès, 6 mars 2019, 175 p. ♥♥♥♥♠ « Vieillir, c'est apprendre à perdre. » Perdre des gens qu'on aime, forcément, c'est mathématique. Mais aussi ses facultés physiques et mentales : « Perdre ce qui vous a été donné, ce que vous avez gagné, ce que vous avez mérité, ce pour quoi vous vous êtes battu, ce que vous pensiez tenir à jamais.Se réajuster. Se réorganiser. Faire sans. Passer outre. N'avoir plus rien à perdre. » A 80 ans passés, Michka perd quelque chose. Quoi ? Elle ne sait pas exactement. La mémoire, les mots. Et cet... [Lire la suite]
Posté par Canel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 27 février 2019

~ La vraie vie, Adeline Dieudonné

L'iconoclaste, 29 août 2018, 265 p. ♥♥♥♥♥ A la télé, dans les pubs, les familles sont heureuses, elles sautillent d'allégresse dès le petit déjeuner et les signaux d'amour clignotent de partout - regard bienveillant, sourire lumineux, bisou, caresse, bol tendu. Dans la vraie vie, un papa peut être un ogre, un monstre, une terreur ; une maman, une 'amibe' (sic), 'une taie d'oreiller vide' (sous les coups de poing du père) ; et le rire d'un petit garçon de six ans peut s'éteindre durablement, en même temps que l'éclat d'enfance dans... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mardi 26 février 2019

~ Je vais m'y mettre, Florent Oiseau

Pocket, 7 septembre 2017, 190 p. ♥♥♠♠♠ Fred, c'est le gars qui « ne veut rien branler ». A 43 ans, il « se laisse vivre, porté par le courant d'air d'une porte de bistrot entrouverte. Un demi de bière à la main, des espoirs en pagaille. » Un jour, il va « s'y mettre ». Arrêter « de tout arrêter avant de commencer ». Je l'ai suivi laborieusement dans ses initiatives mollassonnes ou maladroites pour se prendre en main, trouver du boulot, changer de vie. Et freiner sur la picole ? Non, jamais de bonne résolution à ce sujet. Mois de... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]