mercredi 24 août 2011

~ Les débutants, Anne Serre

Guillaume et Anna vivent ensemble et s'aiment depuis vingt ans comme au premier jour, semble-t-il. Malgré cette union idyllique, Anna "s'embrase" soudain pour Thomas, un inconnu de quinze ans son aîné. De discussions anodines au café en échanges de mails, l'attirance mutuelle devient passion, obsession de part et d'autre. Anna doit-elle choisir entre deux hommes qu'elle aime tout autant mais différemment ?   Sous ses airs de bluette de/pour quadragénaire en crise, ce roman m'a complètement bluffée. L'auteur décortique... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 23 août 2011

~ Le pied mécanique, Joshua Ferris

Avocat quadra, Tim est sujet à des crises récurrentes lors desquelles il ne maîtrise plus ses déplacements. Ces accès l'épuisent tout autant qu'ils fragilisent son couple et perturbent la vie familiale, déjà difficile avec une adolescente.   Immediatement conquise par la plume et le propos, j'ai finalement vite déchanté.   On suit d'abord les difficultés conjugales face à la maladie, puis les préoccupations du malade : problème physiologique ou psychologique ? La question est importante pour Tim, dans un cas on est... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
dimanche 21 août 2011

~ Journal d'Hannah, Louise L. Lambrichs

Paris, janvier 1943. Hannah, jeune femme juive d'origine belge, a une nouvelle identité et  été rebaptisée Anne pour échapper aux arrestations. Ses parents et sa soeur, en revanche, ont été déportés. Son mari lutte dans la Résistance, le couple a une fillette de quatre ans. Un nouveau bébé s'annonce et Hannah est ravie. Mais l'époux trouve inconcevable de mettre un enfant au monde en temps de guerre. L'avortement à quatre mois de grossesse va traumatiser durablement Hannah, qui, nuit après nuit, dans ses rêves, et pendant des... [Lire la suite]
vendredi 19 août 2011

~ Un bûcher sous la neige, Susan Fletcher

Traîner, s'ennuyer, pester sur un livre, ne pas comprendre ce qui a suscité un engouement quasi-unanime, se sentir à contre-courant, se demander : "c'est lui ou moi qui déconne ? ou l'association des deux ?"... ça vous est arrivé ? Voilà exactement ce que j'ai ressenti avec cet ouvrage, attendant vainement le déclic, me poussant pour avancer à coups de 20-30 pages toujours désespérément vides et redondantes à mes yeux, entre jument et poules de Corrag la "sorcière" (guérisseuse en réalité) emprisonnée et condamnée au... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 18 août 2011

~ Rien ne s'oppose à la nuit, Delphine de Vigan

Après Jours sans faim  dans lequel elle évoquait ses troubles alimentaires adolescents, puis Les heures souterraines sur la souffrance au travail, Delphine de Vigan reste dans "l'auto-fiction", s'attachant cette fois à sa mère, sa filiation, sa famille. Une famille "Ricoré" qui, sous le vernis, cache des épisodes peu glorieux, des blessures, des drames, tus ou revisités en une "mythologie" familiale, comme partout. Beaucoup de personnages en grande souffrance dans la généalogie de l'auteur, pour... [Lire la suite]
Posté par Canel à 00:10 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 17 août 2011

~ Les lumières du ciel, Olivier Maulin

Glandeur et vaguement combinard, Paul-Emile Bramont cherche du travail lorsque, vraiment, il n'a plus ni sou en poche ni copains volontaires pour l'héberger. Dernier boulot trouvé : vendeur de sapins de Noël sur un parking de centre commercial. Les mérites comparés des épicéa et des nordmann n'auront plus de secrets pour lui, et bientôt, l'agriculture bio, la vie en autarcie, le néolithique, la chirurgie esthétique non plus. Quelle excellente surprise avec ce roman dont je ne connaissais pas l'auteur ! Deux-trois losers pas plaintifs... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 16 août 2011

~ La femme au miroir, Eric-Emmanuel Schmitt

Trois époques, trois jeunes femmes d'une vingtaine d'années. - Anne : jeune vierge illuminée dans le Bruges de la Renaissance, elle a l'étoffe d'une future sainte et l'âme d'une poète. - Anna : épouse oisive d'un bourgeois viennois au début du XXème siècle, elle tâtera de la nouvelle thérapie en vogue dans son milieu - la psychanalyse. - Anny : actrice pailletée hollywoodienne d'aujourd'hui. Elle est somptueusement belle et attirante, et, comme il se doit, alcoolique, droguée, nymphomane. La problématique est intéressante : l'angoisse... [Lire la suite]
Posté par Canel à 06:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
lundi 15 août 2011

~ Le confident, Hélène Grémillon

Dévoré à son tour par Mr : Désir d'enfant, rivalités féminines, adultère, sur fond de seconde guerre mondiale. Voici le premier roman d'une jeune auteur de trente-deux ans, qui se révèle très prometteuse. Le style du récit est agréable, et l'histoire, qui démarre rapidement, est riche en événements et rebondissements, sans que la finesse d'analyse des personnages ne soit oubliée. Le contexte historique (débâcle et occupation allemande) est également bien restitué. Seul bémol : l'intrigue risque de sembler un peu confuse si l'on... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 2 août 2011

~ Dernière nuit à Twisted River, John Irving

  Partiellement lu par Mr : Le récit débute en 1954 dans le New Hampshire, parmi une population dont l'activité s'organise autour de l'abattage et du convoyage du bois par flottaison. Cette première partie de l'ouvrage est plutôt agréable et de bon augure. Treize années plus tard, le lecteur retrouve deux des personnages principaux qui ont refait leur vie à Boston. L'un d'eux devient écrivain et Irving nous fait revisiter la première partie du récit sous la plume de ce nouvel auteur pendant les cent pages suivantes (et... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
dimanche 31 juillet 2011

~ Peut-être une histoire d'amour, Martin Page

J'appréciais beaucoup Woody Allen et son côté pauvre type rongé par le doute, la culpabilité... à une époque (fort lointaine). J'aime toujours les losers angoissés dans les films, les romans, les BD (cf. Marco), ceux qui souffrent, qui morflent vraiment. Mais les poseurs qui pratiquent la m*sturbation intello-nombriliste-hypocondriaque effrénée m'agacent très vite, désormais. Virgile est de ceux-là. Jeune nanti bossant dans la pub, il reçoit sur son portable un message de rupture de Clara. Le choc est rude... Et pourtant il n'existe... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]