vendredi 15 novembre 2019

~ Il est toujours minuit quelque part, Cedric Lalaury

Préludes, 2018Le Livre de Poche, 6 novembre 2019, 315 p. ♥♥♥♠♠ Enseignant dans une prestigieuse université américaine, Bill traîne un lourd secret depuis vingt ans. Lors d'une fiesta entre étudiants sur une île, quelques uns d'entre eux ont 'dérapé'. Bien sûr, l'histoire le hante toujours. Il n'en a jamais reparlé à personne, pas même à sa femme Lisa, présente ce soir-là. Bill craint que l'affaire éclate au grand jour lorsqu'il reçoit un roman relatant le drame. Et il s'affole vraiment en apprenant que les destinataires du... [Lire la suite]
Posté par Canel à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 30 octobre 2019

~ Enfermé.e, Jacques Saussey

French Pulp éditions, 2018Le Livre de Poche, 9 octobre 2019, 400 p. - ♥ « Si je ne peux pas être qui je suis, je préfère être morte plutôt qu'être emprisonnée dans un corps qui n'est pas le mien. » Emprisonnée, enfermée, Virginie l'est depuis l'enfance : dans son corps de garçon, alors qu'elle se sent fille. Et quand vos parents prennent un tel décalage pour une lubie, qu'ils s'attendent à ce que 'ça passe', quitte à sévir violemment pour vous remettre dans le droit chemin (éventuellement avec l'aide d'un psy), c'est douloureux... [Lire la suite]
Posté par Canel à 16:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
dimanche 13 octobre 2019

~ Le massacre des faux-bourdons (Une enquête de Thierry Sauvage) - Elisa Vix

Editions du Rouergue, 11 mars 2015, 295 p. ♥♥♥♠♠ La campagne picarde, pas loin du célèbre Chemin des Dames. C'est le printemps, les champs de colza sont jaunes, des agriculteurs polluent, des hyménoptères meurent et des apiculteurs sont assassinés. Deux flics de Soissons enquêtent : Thierry Sauvage, le quadra désabusé égoïste, et sa coéquipière de choc, Joana, à la veille de son mariage. J'ai découvert Elisa Vix avec Elle le gibier, bouleversant roman noir social. Ce polar est beaucoup plus classique. Il rappelle les (vieilles)... [Lire la suite]
Posté par Canel à 21:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 12 octobre 2019

~ Médées, Gilda Piersanti

Le Passage, 15 mars 2018, 154 p. ♥♥♥♠♠ « Le mythe de Médée, mère qui tue ses deux garçons, nous hante depuis l'Antiquité. Médée, c'est le refus de mourir en tant que femme, parce que l'on est mère. En tuant ses enfants, Médée tue la mère en elle pour sauver la femme. » (quatrième de couverture)- Dans cette histoire, deux potentielles 'Médée', deux femmes perturbées, mal dans leur vie d'épouse et de mère : Clara, en instance de divorce, et Francesca, son avocate. L'histoire de l'une semble déteindre sur l'autre - il est... [Lire la suite]
Posté par Canel à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 6 octobre 2019

~ La Coupure, Fiona Barton

The Child, 2017traduit de l'anglais par Séverine QueletFleuve Noir, 2018Pocket, 12 septembre 2019, 500 p. ♥♥♥♠♠ Trois femmes et un bébé. Pas dans un couffin, pauvre petit : à l'état de squelette, sur un chantier, et 'vieux', apparemment... Cela ravive des plaies chez Angelina, dont le bébé s'est volatilisé à la maternité, et chez Emma, une quadra encore torturée par des souvenirs de sa jeunesse. Kate enquête, en quête du scoop, et parfois au mépris des convenances - elle est journaliste, on a fait sa connaissance dans La Veuve,... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 2 octobre 2019

~ Le gamin des ordures, Julie Ewa

Albin Michel, janvier 2019, 405 p. ♥♥♥♠♠ Tout (ou presque) sur la condition des Roms en ce début de XXIe siècle, entre Roumanie, Hongrie, et France : la loi (libre circulation en Europe et façon dont les autorités la contournent à l'égard des Roms), des faits, des chiffres… Mais aussi des histoires d'humains à travers les parcours chaotiques du jeune Darius et de ses proches. Cette histoire tragique ressemble fortement à celle des migrants qui fuient la guerre et/ou la pauvreté (pas celle des exilés fiscaux, évidemment), avec... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 25 septembre 2019

~ Le douzième chapitre, Jérôme Loubry

Le Livre de Poche, 4 septembre 2019, 360 p. ♥♥♠♠♠ Eté, plage, maison hantée, pleine lune, enfants de douze ans et expéditions nocturnes à la lampe de poche pour faire le plein de sensations... Le Club des Cinq ? Pas loin. Je pose 5 et je retiens 2, j'arrive à 3 petits héros, dont 2 que l'on retrouve 30 ans plus tard dans l'histoire, en tant que destinataires d'une drôle de missive. Dans l'équation, il y a également 12 chapitres - ceux de cette drôle de missive, justement. Et puis 3, comme le nombre de versions différentes du 12e... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 23 septembre 2019

~ Mon Territoire, Tess Sharpe

Barbed Wire Heart, 2018Sonatine, 29 août 2019traduit par Héloïse Esquié ♥♠♠♠♠ -- abandon --      Voilà pour le personnage principal, la jeune Harley, annoncée en quatrième de couverture comme une « héroïne fascinante, émouvante, inoubliable. » Adieu jeune fille. Après 150 pages pénibles, je suis convaincue que je n'apprécie pas plus les westerns avec une femme en justicière vedette que ceux avec des cow-boys 100 % mecs.* J'ai pourtant su apprécier des teigneuses-winneuses dans mes lectures : Fantômette, Alice,... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 21 septembre 2019

~ Les derniers mots, Tom Piccirilli

The Last Kind Words, 2012traduit de l'anglais par Étienne MenanteauGallimard, Série noire, 2018Folio, 13 juin 2019, 465 p. ♥♥♥♥♠ Chez les Rand, les hommes portent des prénoms de races de chiens. Autre caractéristique : ils sont voleurs depuis quatre générations. Mais en version soft, sans armes. Du gentleman cambrioleur, en quelque sorte. Monte-en-l'air et joueur de carte tricheur. L'un d'eux, Collie, est pourtant dans les couloirs de la mort. Son frère Terry, qui a fui et rompu avec toute la famille juste après les faits, cinq... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 14 septembre 2019

~ La terre des morts, Jean-Christophe Grangé

Albin Michel, 2018Le Livre de Poche, 29 mai 2019, 670 p. ♥♥♥♥♠ Une strip-teaseuse assassinée, salement mutilée, et saucissonnée selon les règles du shibari - art japonais du bondage. Ses collègues du Squonk sont unanimes : cette Nina était une chic fille, sympa, sans histoires. Ni une ni deux, voilà Corso, notre flic un brin facho-macho qui enquête tous azimuts dans le milieu du sexe tarifé et/ou extrême (BDSM). On est chez Grangé, on ne peut s'attendre à de la douceur et du politiquement correct. Mais il faudrait être de... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]