dimanche 5 décembre 2021

~ La deuxième Femme, Louise Mey

JC Lattès, Le Masque, 2020Pocket, janvier 2021, 350 p. ♥♥♥♥♠ Sandrine a toujours eu une très haute opinion d'elle-même. Jugez plutôt, à partir de cet autoportrait : « Pathétique, pitoyable (...) Grosse conne, pauvre conne, pauvre moche, pauvre conne, grosse conne. » Grâce à qui, une telle confiance en soi, depuis toujours ? A son père, sale connard abruti et accessoirement violent. Et à la mère, forcément, complice muette et guère plus subtile. Sandrine ne s'est sentie aimée que par sa 'mamie en miel' et par deux copines d'école ;... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 1 décembre 2021

~ L'heure du diable, Patrick Bauwen

Albin Michel, août 2020Le Livre de Poche, septembre 2021, 550 p. ♥♥♥♥♠ Il y en a une précise, je l'ignorais. En revanche, les meurtres violents & nombreux qui jalonnent ce roman peuvent avoir lieu à tout moment - jour et nuit. Je ne peux pas dire que je retrouve Chris Kovak, car les souvenirs de ma lecture en 2018 du 2e volet de la trilogie L'Evangile sont très vagues. Je ne sais même plus dans quel état il se trouvait à la fin de 'La Nuit de l'ogre', mais là il dégringole. Agoraphobe, bourré de cachetons, il vit reclus avec... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 14 novembre 2021

~ La Confidente, Renee Knight

The Secretary, 2019traduit de l'anglais par Séverine QueletEditions Fleuve, 202010/18, 2 septembre 2021, 385 p. ♥♥♥♠♠ Histoire d'emprises. D'une femme d'affaires aux dents longues et sans scrupules (pléonasme ?) sur ses employés et sur ses fournisseurs. Le titre original est The Secretary, il me semble plus adapté, car ce que cette assistante zélée (Christine) sait de son impitoyable patronne (Mina) ne lui est pas "confié" : elle l'observe. Mina Appleton est trop préoccupée par sa carrière et son image pour prendre le temps de... [Lire la suite]
Posté par Canel à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 31 octobre 2021

~ Alice, Heidi Perks

Now you see her, 2018traduit de l'anglais par Freddy MichalskyPréludes, 2019Le Livre de Poche, 6 octobre 2021, 465 p. ♥♥♥♠♠ Amitié entre femmes, disparition d'une enfant de quatre ans, opprobre sur celle qui l'a mal surveillée, enquête en immersion chez les parents de la fillette, couple en péril, etc. Ça démarrait mal, avec une mère bourge-hystéros qui crie, crie, crie sur ses enfants qui crient aussi. Je croyais ré-entendre des voisins qui ont récemment déménagé - et quel bonheur de savourer le calme, depuis. L'angoisse sur... [Lire la suite]
Posté par Canel à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 24 octobre 2021

~ Le serment, Arttu Tuominen

Verivelka, 2019traduit du finnois par Anne Colin du TerrailÉditions De La Martinière, 16 septembre 2021, 430 p. ♥♥♥♠♠ "Un roman d'amitié qui s'élance, comme un oiseau... ♪♫ Pas une histoire d'amour vacances qui finit dans l'eau... (quoique, ici : beaucoup d'eau)... Magique adolescence." ♪♫ Heum, avec des pères violents, bof... Les assidus du Top 50 de Marc Toesca, auront reconnu ce tube de Barbelivien, interprété par Elsa et Glenn Medeiros en 1988. Ces paroles s'adaptent bien à cet ouvrage, mais le ton est bien différent ici ! Pas... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 4 septembre 2021

~ La fracture, Nina Allan

The Rift, 2017traduit de l'anglais par Bernard SigaudTristram, 201910/18, 18 mars 2021, 456 p. ♥♥♠♠♠ 'Happant', les Inrocks 'Haletant', Lire 'Perturbant et brillant', Le Fig' 'Ensorcelant et vertigineux', Voici On dirait que ce roman ratisse large, séduit un public varié. Hop, j'achète. J'ai adoré le début, malgré un sujet rebattu : Julie, la soeur de Selena, disparue à 17 ans, se manifeste une vingtaine d'années plus tard. Mais elle ne reprend contact qu'avec elle, refuse que leur mère soit informée de son retour. Questions... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 29 août 2021

~ La petite écuyère a cafté, Jean-Bernard Pouy

Editions Baleine, 1995Librio, 94 p. ♥♥♥♥♠ Quand le train ou le métro dans lequel on voyage s'arrête longuement entre deux gares ou stations, et qu'on finit par entendre l'euphémisme 'incident de voyageur', on peut pester parce qu'on va être en retard. On peut aussi penser, tous poils debout d'effroi, aux proches qui vont apprendre la terrible nouvelle, et au désespoir, en amont, si ledit 'incident' était volontaire... Ce roman de JB Pouy s'ouvre donc sur ce genre de "petit aléa" du métier de conducteur de train, dont on se demande... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 15 août 2021

~ La Belle-mère, Sally Hepworth

The Mother in Law, 2019traduit de l'anglais par Maryline BeuryArchipel, 2020Archipoche, 10 juin 2021, 408 p. ♥♥♥♥♥ Les gens parfaits sont insupportables, surtout quand ils vont prennent de haut et vous donnent des leçons. Elle est comme ça, la belle-mère de Lucy, et d'une rigidité terrifiante. Les deux enfants et le beau-fils semblent habitués et ne pas trop se formaliser, mais Lucy a beaucoup de mal, les premiers temps. Surtout qu'elle s'attendait à une mère de substitution, ayant perdu la sienne jeune... D'autres difficultés... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 12 août 2021

~ Plein gris, Marion Brunet

Pocket Jeunesse, PKJ, janvier 2021, 200 p. ♥♥♠♠♠ Il préfère la haine en mer / C'est juste une question de tempo... ♪♫ Bâbord, tribord... ♪♫ Histoire de meubler le billet (voire de gagner 2 points, qui sait, sur l'insigne mer) : facile de savoir que bâbord, c'est gauche, et tribord, droite, grâce à ce moyen mnémotechnique : dans le mot 'batterie' (ba-tri), ba est à gauche, tri à droite... J'avais envie de poursuivre ma découverte de Marion Brunet. Il me restait : • Sans foi ni loi, mais je déserte les westerns ; • Plein gris, mais... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 9 août 2021

~ La pêche aux anges, Jean-Bernard Pouy

Gallimard, Série Noire, 1986, 180 p. ♥♥♥♠♠ Les titres de Jean-Bernard Pouy sont souvent des jeux de mots, parfois en référence à des polars d'autres auteurs. Ainsi, mon préféré de Pouy, Le petit bluff de l'alcootest, est un clin d'oeil au Petit bleu de la côte Ouest de JP Manchette. Là, cela m'évoque seulement le 80's plutôt pathétique 'Nice Baie des Anges' ♪♫ du banané Dick Rivers. Mais à part le côté bling-bling du pote assureur Harlette, je ne vois pas de lien. Quelque chose m'échappe ? Chez Pouy, les personnages sont sympas ;... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]