jeudi 25 avril 2019

~ La Femme à la fenêtre, A.J. Finn

The Woman in the Window, 2018traduit de l'annglais (US) par Isabelle MailletPresses de la Cité, 2018Pocket, 14 février 2019, 600 p. ♥♥♥♥♠ Voilà presque un an qu'Anna vit seule avec son chat, recluse chez elle. Suite à un traumatisme, elle traîne son agoraphobie en peignoir et jogging entre les murs de sa grande maison de Harlem. Elle ne se lave guère, et n'ouvre jamais ses fenêtres. Pour se sentir moins mal, elle ingurgite des psychotropes, un peu n'importe comment, et boit du merlot à gogo. De quoi rouler sous la table à chaque... [Lire la suite]
Posté par Canel à 21:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 22 avril 2019

~ L'été circulaire, Marion Brunet

Albin Michel, 2018Le Livre de Poche, 3 avril 2019, 250 p. ♥ Céline & Jo, soeurs de 16 et 15 ans, dans la touffeur d'un été du Luberon. Le dernier été de l'insouciance adolescente ? Céline est sexy, aguicheuse ; Jo, lucide, colérique, pragmatique, vit dans son ombre. Elles ne sont pas touristes (d'ailleurs elles ne sortent jamais d'ici), elles vivent dans cette petite ville près de Cavaillon, entourées de copains. Les parents triment - la mère est employée municipale, encore jeune, pas trop mal, un peu vulgaire, dure, fière ;... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 18 avril 2019

~ Surface, Olivier Norek

Michel Lafon, avril 2019, 425 p. ♥♥♥♠♠ Dernier-né d'Olivier Norek, ce polar porte bien son nom, parce qu'il s'avère très superficiel. Décevant après la trilogie autour de Victor Coste, et le puissant/bouleversant one-shot Entre deux mondes sur les migrants et flics de Calais. Ici, une histoire de gueules cassées, de reconstruction, de mise au vert, de superwoman flic. L'intrigue ressemble à celles de Pierre Magnan (fin du 20e siècle), de Michel Bussi, etc. - j'aime, mais ce n'est pas ce que j'attends d'Olivier Norek -, et le... [Lire la suite]
Posté par Canel à 13:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 15 avril 2019

~ Les Secrets, Amélie Antoine

Michel Lafon, 2018Le Livre de Poche, 6 mars 2019, 360 p. ♥♥♥♥♠ « Il sait tout d'elle... sauf la vérité. » Encore un sous-titre racoleur qui ne veut finalement pas dire grand chose. A se demander si son rédacteur a lu le livre - question qu'on se pose parfois au vu des quatrième de couverture, aussi. En revanche, il est bien question de secrets, et de mensonges. A tel point que le roman pourrait porter un titre de Liane Moriarty. D'autant que les thématiques sont les mêmes que celles de l'auteur australienne : amitié, problèmes... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 6 avril 2019

~ Iboga, Christian Blanchard

Belfond, 25 janvier 2018, 300 p. ♥♥♥♥♥ « Je suis toujours vivant… et toujours dans l'attente de ne plus l'être. » Lorsqu'on rencontre Christian Blanchard sur un salon, il dit aimer l'oeuvre de Karine Giebel et en particulier Meurtres pour Rédemption. Moi aussi, ça démarre bien ! 'Iboga' nous immerge également au coeur du milieu carcéral, et plus exactement dans la tête de Jefferson, un jeune détenu de dix-sept ans, promis à la guillotine. Nous sommes en France, en 1980, à quelques semaines des élections présidentielles. Le... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 4 avril 2019

~ On n'efface pas les souvenirs, Sophie Renouard

Albin Michel, 27 mars 2019, 270 p. ♥♥♥♠♠ En ce dimanche de septembre, Annabelle, son mari et leurs proches célèbrent le baptême de la dernière-née de la famille. La réception, organisée dans les moindres détails, s'avère parfaitement réussie - Annabelle est une superwoman. Le bébé de six semaines est adorable, sa grande soeur de quatre ans aussi, le père, n'en parlons pas - beau, riche, intelligent, promis à un brillant avenir, etc. Mais on sent que ça va mal tourner parce qu'ils sont quelques uns, au milieu de cette fête... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 31 mars 2019

~ Dans son silence, Alex Michaelides

The Silent Patient, 2019traduit de l'anglais (GB) par Elsa MaggionCalmann Levy, 6 février 2019, 380 p. ?? ♥♥♥♥♠ En VO : The silent patient, la patiente muette. « Son silence agissait comme un miroir, vous renvoyait votre image. Et souvent, celle-ci n'était pas belle à voir. » La célèbre artiste peintre Alicia refuse de s'exprimer depuis qu'on l'a retrouvée auprès du corps de son mari assassiné. Tout l'accuse, et elle n'a pas essayé de se disculper. Jugée mentalement irresponsable, elle est envoyée en psychiatrie. Son cas fascine... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mardi 26 mars 2019

~ Un amour parfait, Gilda Piersanti

Passage Polar, 9 mars 2019, 290 p. ♥♥♥♥♠ « Nous étions de fringants quadragénaires très occupés, plutôt beaux et terriblement ambitieux. Nos enfants étaient encore assez jeunes pour nous regarder comme des dieux et nous rendre la vie facile ; nous étions l'image d'un couple presque parfait. »Il parle au passé, Lorenzo, parce que depuis qu'il a revu Laura, son premier grand amour, il ne sait plus où il en est. Crise de la quarantaine, nostalgie de la jeunesse, frisson des amours clandestines ? C'est un peu tout ça, sans doute, qui... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 19 mars 2019

~ Fidèle au poste, Amélie Antoine

Internet, puis Michel Lafon, 2016Livre de Poche, février 2017, 320 p. ♥♥♥♥♠ Quand un mort parle, il n'y a pas 36 solutions : - un imitateur s'amuse, - un ventriloque n'est pas loin, - c'est du play-back ou du replay, - ou la langue de bois du ouija, - il s'agit de citations, sur Babelio ou ailleurs (cf. Coluche, Desproges…), - celui qui l'entend croit aux fantômes. Quand un mort parle dans un livre : 1/ l'auteur croit (ou veut nous faire croire) en une vie dans l'au-delà, comme Marc Levy dans Et si c'était vrai ; 2/ le mort, il... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 18 mars 2019

~ Né d'aucune femme, Franck Bouysse

La Manufacture de Livres, 10 janvier 2019, 334 p. ♥♥♥♥♠ Ma grand-mère maternelle est née en 1920 à la Baule, dans un château. Son père était valet et sa mère, bonne. Elle-même, à douze ans, malgré d'excellents résultats scolaires, a commencé à travailler comme domestique. Elle n'a pas été aussi mal traitée que Rose, ici, ou que Céleste dans Amours (L. de Recondo). En revanche, elle devait vouvoyer le fils des maîtres et l'appeler 'Monsieur', alors qu'il n'avait que quatre ans. 'L'eau et l'huile ne se mélangent pas', comme dit un... [Lire la suite]
Posté par Canel à 22:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]