samedi 17 août 2013

~ La merditude des choses, Dimitri Verhulst

De Helaasheid der Dingen, 2008traduit du néerlandais par Danielle LosmanEditions Denoël, 201110/18, 214 p. Lu par Mr : Dimitri Verhulst raconte quelques souvenirs d’enfance, dans les années 80 en Belgique. Son père est alcoolique, comme la plupart des hommes de la famille. La bière est omniprésente, du café (où l’homme l'avale), jusqu’au cimetière (où c’est l’inverse). Chez les Verhulst, l’alcoolisme côtoie la pauvreté, la vulgarité, la saleté, la maladie… L’auteur met aussi en évidence quelques valeurs que l’alcool n’a pas... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 11 janvier 2013

~ La Fièvre blanche, Jacek Hugo-Bader

Lu par Mr : A la fin de l'année 2007 et au début de 2008, l'auteur, journaliste polonais, a traversé la Fédération de Russie d'Ouest en Est en véhicule automobile. Le récit de ce voyage, riche en rencontres et en imprévus, constitue la première moitié du livre. La seconde moitié est consacrée à des récits de voyages divers à d'autres dates et dans quelques Etats ayant fait sécession après la chute de l'Empire soviétique. Dans l'ensemble du livre, l'auteur expose l'état de déstructuration de la société après plusieurs décennies... [Lire la suite]
Posté par Canel à 22:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 14 juillet 2012

~ Un musicien déchu, Léon Tolstoï

Lu par Mr : A la fin du XIXe siècle à Saint-Pétersbourg, un homme sale, mal vêtu et sentant l'alcool se présente à une soirée festive entre notables. Une servante reconnaît en lui un musicien qui rend parfois visite à sa maîtresse. Il entre dans la salle et y est rapidement remarqué, plus encore quand il se met à jouer du violon. Le contraste entre son talent et son apparence négligée intrigue les personnes présentes qui ne le connaissent pas, ainsi que le lecteur... C'est à travers le regard... [Lire la suite]
Posté par Canel à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 8 avril 2012

~ Ker Violette, Karine Fougeray

Une épouse qui néglige sa fillette et son mari pour l'amour d'un cheval, une jeune femme paumée, vaguement alcoolique, une vieille dame qui accueille des gens de passage dans ses chambres d'hôtes aux noms de fleurs, un artiste, des marins, du vin, du champagne, de vieilles lettres d'amour, la mer, la Bretagne  et l'Irlande... Une bluette aux airs de "déjà lu" maintes fois, pleine de clichés, de thèmes rebattus : la mer et la Bretagne pour se requinquer, se reconstruire, repartir du bon pied grâce à une gentille mémé, et un... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 2 avril 2012

~ Baise-moi, Virginie Despentes

De la baise (pas d'autres mots), tarifée ou non, consentie ou pas, sauvage, toujours. De l'alcool qui coule à flots à toute heure, de la fumette par-ci par-là, les trafics qui vont avec, et des règlements de compte... Rien que ça pour Nadine et Manu, deux filles complètement paumées, en marge. Lorsqu'elles se rencontrent, commence un road-movie violent et sanglant qui rappelle le périple dans Apocalypse Bébé, en plus gratuit et plus gore. J'ai vite frôlé la nausée, été déçue de ne pas retrouver ce que j'aime tant chez Virginie... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:50 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 4 janvier 2010

Rue de la Sardine, John Steinbeck

Lecture commune avec Mr. Nous avons tous les deux lu cet ouvrage il y a quinze-vingt ans. Le challenge "100 ans de Littérature américaine" de Bouh m'a donné envie de redécouvrir John Steinbeck, j'ai donc emprunté ce livre à la médiathèque, Mr a été tenté ... - L'avis de Mr : Dans Rue de la Sardine, John Steinbeck raconte avec humour et tendresse la vie quotidienne d’un quartier de Monterey, en Californie, dans les années 30. A l’instar de Doc, héros malgré lui du roman, Steinbeck porte un regard à la fois lucide et indulgent sur... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 9 octobre 2009

Rafael, derniers jours - Gregory Mcdonald

Présentation de l'éditeur : Il est illettré, alcoolique, père de trois enfants, sans travail ni avenir. II survit près d'une décharge publique, quelque part dans le sud-ouest des Etats-Unis. Mais l'Amérique ne l'a pas tout à fait oublié. Un inconnu, producteur de snuff films, lui propose un marché : sa vie contre trente mille dollars. II s'appelle Rafael, et il n'a plus que trois jours à vivre... Avec ce roman, Gregory Mcdonald n'a pas seulement sondé le coeur de la misère humaine, il lui a aussi donné un visage et une dignité. ... [Lire la suite]