girl online

Girl Online, 2014
traduit de l'anglais (GB) par Rosalind Elland-Goldsmith
Editions de la Martinière, 7 mai 2015, 349 p.

♥♥♠♠♠

Un conte de fées pour les 12-14 ans, guère au-delà, même si nos héros sont censés avoir entre 15 et 18 ans.
Le roman démarre sur les chapeaux de roues avec des clichés en pagaille : Penny est une 'collégienne gaffeuse et naïve'. Rousse et frisée, elle se trouve moche, elle a l'art de s'empêtrer dans des situations embarrassantes, heureusement qu'elle a un blog pour s'épancher, et qu'elle n'y reçoit que des gentils commentaires qui lui vont droit au coeur et lui redonnent confiance en elle. Elle a un don : elle fait de fabuleuses photos.
Son meilleur ami est gay, ça c'est génial, les relations sont plus sincères qu'entre filles, il y a moins de rivalités, et Elliot est du genre looké-à-mort, qui vous donne de précieux conseils pour vos fringues. 
L'ex-meilleure copine de Penny est devenue une sale garce jalouse et teigneuse, il faut dire qu'elle commence une carrière d'actrice, ça a vite fait de vous monter à la tête, même si on ne vous voit que deux secondes dans une pub pour de la super Glue. 
Le plus beau mec du lycée lui a filé un rencard, mais ce salaud n'est pas désintéressé. 
Les parents de 'Pen' [oui, c'est le surnom de son surnom, ça surprend quand d'un coup d'oeil rapide, on lit : Le Pen] sont formidables, ils s'aiment, ils sont cool, chaleureux, compréhensifs. Ils ont un boulot génial et romantique à souhait.
Le frère aîné est de mauvais poil et avachi quand il se réveille, comme tous les frangins, mais il a un coeur d'or quand Penny est dans la panade.

Dans ce cadre formaté, une intrigue rose bonbon kitchissime avec un amour coup de foudre. On n'y croit pas une seconde, ou alors on se demande où est le piège, où se cache le psychopathe qui va donner un coup de pied dans cette fourmilière de bisounours. J'ai failli abandonner rapidement. Mais, honte à moi, la bluette m'a prise dans ses filets, et malgré tout ce qui m'a agacée (l'humour niais et les références musicales et cinématographiques neuneus en plus de tout le reste), je suis allée au bout, j'ai même dévoré la fin - voire les deux derniers tiers - jurant beaucoup trop tard qu'on ne m'y prendrait plus, jamais plus...

Jeunes filles, si vous voulez lire sur l'amour, l'amitié, l'adolescence, les pièges des blogs et des réseaux sociaux, etc., il y a mieux. Ce 'Girl Online' est le genre de livre qui vous persuade que vos parents et copains sont nullissimes, que personne ne verra jamais en vous une "fille d'Automne", en gros que vous avez une VDM... 

agenda 9 & 10 déc.

Merci à Babelio et aux éditions de la Martinière.

tous les livres sur Babelio.com