mentine3Flammarion Jeunesse, 10 février 2016, 287 p.

♥♥♥

Alleeez, Mentine a encore fait des conneries ! Emoji
Et avec ses parents, ça ne rigole pas : action → réactionS.
Quadruple peine pour cette jeune fille de quatorze ans : l'objet du délit est confisqué, Mentine est privée de Noël (ni famille, ni cadeaux), elle doit travailler pour une association caritative pour expier sa faute. Et en prime, les parents lui font la gueule - grève de la parole, du sourire...

Foi de mère (pourtant pas cool) d'ados, la punition est vraiment exagérée, d'autant que l'acte de cyber-délinquance de Mentine partait d'une bonne intention.
C'est ce qui m'a empêché d'apprécier ce troisième opus autant que les précédents. Même si ça sonne juste par ailleurs (problèmes de l'adolescence évoqués avec finesse et réalisme), et même si on apprend beaucoup sur une association caritative, les réactions et la rigueur parentales m'ont franchement déplu.
Et en plus, la fin est pleine de bons sentiments...

Je conseille par contre dès douze ans les Mentine 1 et 2, bien vus, subtils, à la fois émouvants, pêchus et drôles.

agenda 01 & 02 février

Merci aux éditions Flammarion.

- challenge rentrée littéraire janvier 2016 avec Laure (MicMélo) - 

challenge RL 01