hippopotinTalents Hauts, 2011, 48 p.

♥♥♥

Plus que deux semaines pour être belle en maillot. Faites du sport, mangez mieux/moins, pré-bronzez, gommez les imperfections cutanées, adoptez une coupe de cheveux pratique et élégante, épilez-vous - attention, gestion compliquée pour les femmes yétis, ça repousse vite et mal, c'est pas synchro, jonglez bien entre vos dates de vacances à la mer.
Et si vos efforts s'avèrent insuffisants, tant pis pour vous. Soit vous assumez les regards goguenards et même les réflexions, soit vous restez planquée, vous évitez la plage ou vous y allez quand le temps est pourri...
Ce message s'adresse essentiellement aux femmes ; les mecs, c'est pas pareil, ils peuvent avoir du bide (surtout après un mois de sport intensif dans le poste) et du poil partout, qui sort du nez, des oreilles.

Rose, la petite hippopotame, a grossi cet hiver, le maillot a tendance à lui boudiner le popotin, ce qui compromet ses chances d'aller se baigner dans la mare comme les autres années. Elle va subir les quolibets et les bons conseils des copines élancées, comme les gazelles, les girafes, et autres madones des podiums.

Petit roman jeunesse qui dénonce le diktat de la beauté et fait l'éloge de la différence. Je l'ai trouvé facile, lourdaud, sans surprise et sans humour. Bourré de bonnes intentions, avec une morale louable - on a toujours besoin d'un plus petit/gros/grand/jeune que soi - mais ça ne suffit pas, d'autant que les illustrations sont classiques et pâlichonnes.

agenda 29/06 - emprunt mdtk