la_gar_on_d___c_t_The Kindness of strangers (2006)
trad. anglais (Etats-Unis) par Nathalie Barrié
Phébus, Le Livre de Poche 
mars 2013, 576 p.

♥♥♥♥♥

Un mariage se prépare chez les Laden. Visiblement, cette famille revient de très loin, un drame a bouleversé la vie de Sarah et de ses fils douze ans plus tôt.

Flash-back sur cette traversée de l'enfer. L'histoire se précise peu à peu, sous les yeux effarés du lecteur, étreint par un malaise croissant. Il s'agit d'un cas de maltraitance sur enfants, particulièrement sordide. Alors oui, on sait que ces atrocités arrivent, souvent plus près de chez soi et plus fréquemment que l'on n'ose l'imaginer. Mais l'auteur n'épargne rien au lecteur, et c'est là que le bât blesse : le roman m'a semblé tomber dans le sensationnalisme glauque. Le récit aurait pu être beaucoup plus subtil, plus elliptique, moins lourd et fangeux - sans adoucir la réalité pour autant. On peut se demander si le public visé est censé s'y complaire d'une manière ou d'une autre : par l'évocation de ces détails pour les "adeptes", par le côté exhibitionniste et terriblement malsain qui rappelle celui de la presse à sensation (journal Détective, par exemple), ou pour donner bonne conscience au lecteur qui va se classer, satisfait, dans les 'parents formidables'. A tel point que le fait de dévorer cet ouvrage comme un thriller 'efficace' plus anodin laisse un goût très amer et un vif sentiment de culpabilité. Comme après une émission TV racoleuse présentée comme un documentaire, que l'on est honteux et furieux d'avoir regardée intégralement.

Horloge 8 au 10 juillet 

Challenge thrillers et polars de Liliba, session 2013/2014 - 1er

logo_thrillers_Lili_2013_14_2