LIP

Dargaud, 20 mars 2014, 176 p.

♥♥♥♥

Mis en péril par la concurrence américaine et japonaise, l'horloger Lip dépose le bilan en avril 1973. Les ouvriers réagissent, s'opposant au démantèlement de l'entreprise et aux licenciements. Ils manifestent, occupent les locaux, continuent à produire et à vendre des montres. La lutte dure presque un an, bras de fer entre salariés et actionnaires soutenus par le gouvernement. Ce conflit a été abondamment relayé par les médias et a suscité des mouvements de solidarité au niveau national et même au-delà des frontières.

Dans cet album, Laurent Galandon et Damien Vidal inscrivent subtilement quelques trajectoires individuelles dans l'histoire de ce mouvement social emblématique, notamment celle d'une femme qui s'émancipe de la domination conjugale. On entend des salariés prendre conscience de l'importance de la solidarité et de leur propre valeur, eux qui se dépréciaient en tant que "simples OS". On voit certains quitter le navire (il faut bien continuer à gagner sa croûte), d'autres rejeter toutes les propositions qui viennent d'en haut (question de principe).

BD à la fois simple et intéressante, avec la voix du chanteur François Béranger (1937-2003) en bande-son - réellement venu soutenir le mouvement à Besançon : 
"La morale du travail, 
La productivité, 
L'Etat et les patrons,
Leurs mensonges et leurs lois... 
Tu n'es que la victime
D'un complot bien monté,
Celui de l'exclusion
Parfaitement planifiée... 
Pour faire marcher le monde,
Hier on t'exploitait,
Aujourd'hui on te jette,
Ça s'appelle le progrès..."
(p. 96 - Parole aux exclus) 

Horloge 25 & 26/02 - emprunt mdtk