50 ans

Aire, octobre 2014, 246 p.

Lu par Mr

♥♥♥♥

Ce sont les lieux évoqués par ce titre qui ont suscité ma curiosité, même si cela pouvait laisser craindre des récits de voyages centrés sur l’auteur et ses aventures. Heureusement Raymond Durous ne s’est pas contenté de raconter des anecdotes où il aurait eu le beau rôle : ce n’était pas son propos. 
Il a surtout résumé des pans de l’histoire des pays qu’il a visités (Finlande, URSS, Pays Baltes, Pologne, Tchécoslovaquie, Allemagne, Autriche, Hongrie, Roumanie). Il a aussi évoqué la vie des gens qu’il a rencontrés, ainsi que la biographie et l’héroïsme de quelques personnages remarquables (Résistants, Justes…). Le choix des événements racontés fait de ce livre un réquisitoire contre les totalitarismes en tous genres qui ont meurtri les populations de ces pays. Ce sont surtout les horreurs de la seconde guerre mondiale et du régime nazi qui sont décrites, mais celles des régimes communistes, même si elles sont moins développées, ne sont pas oubliées.
Des éléments des cultures littéraires, cinématographiques, sportives, ou musicales de ces pays sont aussi présentés. La musique classique semble occuper une grande place dans la vie de l’auteur. Bien que n’étant pas intéressé par ce genre musical (et ayant donc survolé les paragraphes correspondants), j’ai apprécié sa démarche consistant à rappeler que des hommes ont œuvré pour autre chose que l’extermination de leurs prochains ou l’appropriation de leurs biens…
Mon principal regret : l’absence de cartes. A lire avec un atlas à portée de main.

Merci à Babelio et aux éditions de l'Aire pour cette découverte.