le charme discret

enders

Darm mit Charme: Alles über ein unterschätztes Organ, 2014
illustré par Jill Enders
traduit de l'allemand par Isabelle Liber
Actes Sud, avril 2015, 350 p.

lu par Mr

♥♥♥

Le titre est explicite, il est question dans cet essai de gastro-entérologie : nourriture, digestion, intestins, flatulences et excréments…

L’auteur, jeune étudiante en médecine, et sa sœur, illustratrice, décrivent la physiologie de notre système digestif de manière imagée, agréable et claire. 
Giulia Enders insiste sur les interactions entre les bactéries qui interviennent dans la digestion et le fonctionnement de notre organisme, en particulier de son système immunitaire. Le propos est intéressant. Toutefois, de nombreuses théories présentées ne sont que des hypothèses ou des pistes de recherche, faute d’expérimentations susceptibles de les confirmer. Ceci est certainement passionnant pour des chercheurs en herbe en quête de sujets d’études, mais moins pour le lecteur que je suis. Or ce livre de vulgarisation scientifique s’adresse surtout au « grand public » et j’ai donc eu l’impression que l’accumulation d’hypothèses de travail était un moyen de rendre l’ouvrage plus spectaculaire. 
Mais quel que soit le bien-fondé de la plupart de ces hypothèses, elles reflètent cette conviction de l’auteur : notre organisme est un ensemble de cellules et d’organes interagissant entre eux de manière globale, en lien avec leur environnement (interne et externe). Cette lecture m'en a convaincu, même si certaines théories proposées semblent fragiles. En effet, une corrélation entre deux phénomènes ne démontre pas un lien de cause à effet entre eux, puisqu'ils sont peut-être chacun reliés à autre chose. Si ce que nous mangeons et la manière dont nous le digérons influencent beaucoup le fonctionnement de l'organisme, ils n'expliquent en revanche pas toute les maladies comme pourrait le laisser penser la manière dont l'ouvrage est présenté. Les quelques conseils d’hygiène de vie qui le parsèment sont intéressants, et chacun en retiendra ce qu’il voudra. Surtout que ces conseils semblent "désintéressés". En effet, si la thématique rappelle pour partie celle du best-seller de Rika Zaraï Ma médecine naturelle (1986), la comparaison s’arrête là. Giulia Enders présente ses sources, démontre ce qui a été prouvé, et surtout, elle ne semble pas faire commerce des charmes de ses recettes pour l’intestin, contrairement à l’auteur pré-citée... 

Merci C. ! EmojiEmoji Emoji