l'équation

Julliard, 11 août 2011, 336 p.

ya

♥♥♠♠♠

Pour changer d'air après le décès brutal de sa femme, Kurt, médecin généraliste allemand, accompagne sur un bateau son ami Hans qui oeuvre dans l'humanitaire et s'aventure dans des zones dangereuses. Mauvaise idée : la mer c'est dégueulasse, les pirates [vous] baisent dedans...

Soit j'ai beaucoup perdu en algèbre, soit ma zone du cerveau consacrée à la géopolitique s'étiole par manque de sollicitations... Toujours est-il que je n'ai pas pigé grand chose à cette équation africaine. Ou plutôt, elle m'a fortement ennuyée.

C'est quoi l'Afrique ? Et les Africains, qui/comment sont-ils ? Peut-on généraliser ? 
Un continent magique, riche d'individus pleins de ressources, selon un certain Bruno.
Pas si simple, rétorque Kurt qui voit surtout la misère, la corruption, la violence...
Des joutes verbales se déploient inlassablement entre ces deux-là. Y en a même un qui boude, comme un môme, quand il en a marre d'être contredit. Faut dire que leurs conditions de 'voyage' ont de quoi les mettre sous tension, les gars !

J'ai eu beaucoup de mal à venir à bout de ce livre que j'ai traîné sur quinze jours, me faisant un devoir de le lire parce qu'il m'a été prêté par une collègue enthousiaste. J'ai fini par craquer soixante pages avant la fin... Et comme c'est bon de se sentir enfin libérée de cette lecture corvée !

Bien sûr, ma 'note' ne s'applique qu'à MA lecture, pas à la qualité de l'ouvrage. On peut y trouver des jolies phrases, de bonnes idées. Moi, j'ai souvent été mal à l'aise face à l'ambiguïté du discours.

Amusant : inversion des feuillets dans cet exemplaire emprunté en bibliothèque. Les pages 10, 14, 13, 12, 11, 15 se succèdent dans cet ordre ! Pas sûr que je m'en serais aperçu après quelques dizaines de pages, tellement je lisais d'un oeil distrait.

____

agenda2

31 déc > 12 janv.