assez de bleu

This Must Be The Place, 2016
moftraduit de l'irlandais par Sarah Tardy
Belfond, 2017
10/18, 5 avril 2018, 552 p.

♥♥♠♠♠

1944 à 2016.
En vrac pour les personnages : Maeve, Suki, Pascaline, Claudette, Phoebe, Marithe, Zhilan, Rosalind, Nicola, Daniel, Ari, Niall, Lucas, Timou, Todd, Lionel, Samuel, Paul, Jackie, Johnny...
Pour les lieux : Irlande, France, Suède, Bolivie, Ecosse, Etats-Unis, Chine...
Ça en fait du monde et des décors différents. Mais il faut bien peupler ces 550 pages, quitte à perdre et lasser le lecteur.

Cette saga rappelle celles de Jonathan Tropper, J. Courtney Sullivan - en beaucoup moins bien. 
Factuelle, alourdie de longueurs, sans humour, avec un fil rouge qui s'effiloche, que j'ai eu bien du mal à suivre.
Amitié, famille, couple, trahison, séparation, enfants privés de père... Tout ce qui fait une vie de nanti occidental entre la fin du XXe siècle et le début du XXIe.

Beaucoup d'ennui à lire ce roman en forme de patchwork mou.
Trop d'effort à fournir à chaque chapitre pour se remettre dans un autre univers spatio-temporel et une autre histoire - toujours plus ou moins liée au personnage principal, mais quand même.

De cette auteur, j'avais aimé Quand tu es parti, L'étrange Disparition d'Esme Lennox, et Cette main qui a pris la mienne...

__

agenda2

13 > 21 mai