contre moi

Hold Still, 2016
lsstraduit de l'anglais (US) par Héloïse Esquié
Sonatine, 2017
10/18, 19 avril 2018, 335 p.

♥♥

Pas facile d'écrire un avis sur un livre qu'on a péniblement traîné sur douze jours. J'ai du mal à rassembler mes souvenirs et impressions pour donner une vision synthétique de l'ouvrage.

Trois thèmes :
- mer & noyade,
- mère & enfant,
- femme & couple.

Le premier renvoie à Virginia Woolf - auteur dont Maya, universitaire américaine, est spécialiste.

Le deuxième aux difficultés et angoisses liées à la maternité, quand les enfants sont petits et bouffent beaucoup de temps et d'énergie (et on revient à mon premier avec l'idée de noyade...), quand ils grandissent et se mettent en danger.

Et le troisième rejoint le deuxième, dans ce cas : l'éducation des enfants a pâti d'une mauvaise répartition des tâches dans le couple, et les relations conjugales se sont fragilisées avec le quotidien d'une vie de famille.

J'ai été attirée par ces sujets, et parce que ce roman a initialement été publié en VF chez Sonatine.
On y retrouve en effet les atmosphères et analyses présents dans des romans de cette maison d'édition que j'avais aimés (notamment 'Tout ce qu'on ne s'est jamais dit' de Celeste Ng). 
Mais je me suis beaucoup ennuyée dans cette ambiance étouffante - milieu universitaire américain sclérosant, femmes qui doutent, qui souffrent...

Le va-et-vient entre les époques est vite pénible, et l'abondance de souvenirs et de flash-back rend la lecture fastidieuse.

Un roman trop lent pour moi, ou mal tombé dans un emploi du temps serré...

___

agenda2

03 > 16 juin