le retour

Dargaud, 28 mars 2019, 48 p.

♥♥♠♠

Le temps passe vite : dix ans, déjà, que je n'avais pas rendu visite à Manu aux Ravenelles ! La dernière invitation remonte à novembre 2008. Les hôtes étaient occupés ailleurs : Ferri, à resusciter Astérix, et Larcenet à poursuivre Blast - ou Larssinet, Plast, plutôt, puisqu'on est dans une fiction.
Par contre, on reprend grosso modo où on s'était arrêté.
On retrouve un Manu toujours aussi angoissé, et en plein déni de grossesse. Il bat la campagne, échange souvent avec le vieil ermite, perturbé par la naissance à venir, et déterminé à retrouver son père qui les a abandonnés quand il était enfant.
Mais aux Ravenelles, il y a un truc efficace et redoutable pour ramener Manu sur terre : Mémé Mortemont et ses terribles sentences…

Quand on poursuit une série après une longue interruption, faut-il relire les premiers tomes avant de s'attaquer au dernier ? Cinq, ici, ça fait beaucoup. Je pensais me remettre dans l'ambiance en relisant mes avis ; visiblement je n'en ai pas rédigé pour les 4e et 5e opus.

J'ai été surprise par la forme de l'album : 2 gags de une à six cases par page. La chute n'est pas toujours convaincante et sent le réchauffé, dans un esprit gentillet façon Gaston Lagaffe.
Peut-être avais-je idéalisé cette série, même si je me souviens bien qu'elle est plus 'légère' que le formidable Combat ordinaire du même auteur. Heureusement que Mémé Mortemont vient stresser Manu - et nosu faire rire - à plusieurs reprises. Je vais relire avec délice les pages où elle apparaît.

___

agenda2

30 mars