détox

Bamboo, Grand Angle, 27 mars 2019, 72 p.

♥♥♥♥

Matthias d'Ogremont brûle la chandelle par les deux bouts : bon vivant, gros bosseur, il risque le burn-out ou l'AVC. Le médecin du travail l'a mis en garde. Il n'y croit pas, ça n'arrive qu'aux autres. Jusqu'au jour où…

Comme l'indique le titre, il est question dans cet album de stage de détox. On trouve donc une poignée de citadins stressés ou paumés venus se ressourcer et/ou trouver un nouveau sens à leur vie.
Evidemment, pour ça, prière de lâcher le portable et la voiture. Les animateurs proposent de pratiquer « le jeûne spirituel et physique vers l'élévation ». Au menu : une potion fibro-diurétique à base de romarin, et rien d'autre. L'avantage à long terme du truc : vous purifier. A court terme : vous faire courir vers les toilettes sèches.
On imagine le genre de gags : participants rétifs, petites ruses pour enfreindre les règles, recadrage des animateurs tenaces, etc.
La lecture est plaisante, amusante, mais sans surprise.

Il s'agit du premier volet d'un diptyque. On reste donc sur sa faim, et ça agace. Il faudra attendre (un an ? plus ?) pour savoir quel souvenir d'enfance douloureux éveille ce retour aux sources chez Matthias. Et surtout, quel est le parti pris des auteurs : se gausser de ce genre de stage, ou en vanter les mérites ?

Merci à Apik qui m'a offert cet album en référence à un film qui nous avait amusés 'La cloche a sonné' (Bruno Herbulot, 2005).

 ___

agenda218 sept.