le loupDargaud, 8 novembre 2019, 40 p.

 

slip loup  l'avis de Canel

     ♥♥♥♥♥

Le Loup de Lupano-Itoïz-Cauuet ne sort jamais sans son slip, d'où son nom.
On a appris l'année dernière que ce beau (sous-)vêtement \IIII/ était multi-fonctions. On sait désormais qu'il a aussi des poches latérales, bien pratiques pour trimbaler « des sous, des gros sous » pour acheter de « la potée, du pâté, du mafé, du café, des plats tout faits, ou des bonbons en sachet au petit marché. »
Mais les blaireaux de la brigade anti-loup patrouillent : le Loup ne travaille pas, donc s'il a des sous, c'est qu'il les vole. CQFD.
Et même s'il ne les vole pas, c'est louche ou inacceptable. Tout le monde doit travailler, ça « épanouille ». On le voit bien avec le gardien de prison et les ouvriers exploités dans l'usine.

Encore un excellent album du trio Lupano-Itoïz-Cauuet ! Voire plus.
En phase avec l'actualité, l'intrigue initie les petits lecteurs en douceur à l'économie et à la sociologie (moyennant quelques décryptages des adultes) : système capitaliste, pouvoir infamant des médias (a fortiori s'ils sont contrôlés par les 'entrepreneurs'), travail, aide sociale, bénévolat, solidarité...
On découvre l'histoire et ses rebondissements géniaux avec une gourmandise goulue. Les détails (petits personnages et scènes d'arrière-plan, fonctionnement de l'usine...) peuvent se savourer en énième lecture, car le travail de Mayana Itoïz, l'illustratrice, est vraiment formidable et mérite qu'on s'y attarde.

*    *    *

slip loup  l'avis de Mr

    ♥♥♥♥♥

Vous avez aimé La ferme des animaux de George Orwell (1903-1950) ? Vous devriez apprécier ce « loup en slip [qui] n'en fiche pas une ».
Même si la comparaison est audacieuse, j'ai en effet trouvé des points communs entre le court (mais grand) roman satirique du célèbre écrivain engagé britannique, et cet album qui semble d'abord destiné à un jeune public.
Les animaux de cette forêt forment une société à l'image de la nôtre.
Dans le rôle de l'industriel et magnat de la presse : l'écureuil. Il joue aussi le parangon de vertu, vantant les mérites du travail. Le contraire eut été étonnant puisque de nombreux habitants de la forêt triment précisément pour lui, dans son usine de chips aux noisettes.
Le loup, lui, sans activité professionnelle connue, ne peut être qu'un parasite de la société. De là à le considérer comme un voleur, il n'y a qu'un pas, vite franchi et relayé…
Les blaireaux de la Brigade anti-loup sont chargés de faire respecter l'ordre établi. Ils accomplissent leur sale besogne sans zèle et surtout sans se préoccuper de justice. La partie s'annonce donc rapidement dangereuse pour notre ami le loup... mais je m'arrête là pour ne pas spoiler.

Cette fable colorée est pleine d'humour et de surprises.
Très agréable à lire, aussi bien pour les grands que pour les petits.

___

agenda2

4 décembre