sang de seinVents d'Ouest, 9 mai 2018, 136 p.

Pour planter le décor : un fait divers tragique entre les deux guerres au phare d'Ar-Men - au large de l'Ile de Sein.
Depuis le début de sa construction en 1867, ce phare en a vu, des drames. Ça fait donc un paquet de fantômes à s'y balader encore 150 ans plus tard.

L'auteur breton Brieg Mahé envisage d'en faire le cadre du roman policier "parfait", comme il existerait un crime parfait. Il y invite quatre personnes aux compétences diverses en lien avec ce projet. Ensemble, ils sont censés écrire l'histoire, en huis clos. Avec leur imagination ou IRL ? Qui sait quoi des intentions de Mahé ?

Très agréable à lire, pour le suspense, l'humour et la critique jubilatoire du milieu littéraire, des petits arrangements entre auteurs et pouvoir en place (c'est tristement d'actualité).
Hélas, on n'a qu'une fin en 'tout ça pour ça'. On nous parle tellement tout au long de l'album du polar parfait, encore plus parfait que Dix petits Nègres, qu'on s'attend à une intrigue habile, du jamais vu.
Le bricolage final, banal, donne une impression de bâclé.

___

agenda2

10 janv. - emprunt mdtk