un cri sous la glacecgÄlskaren från huvudkontoret, 2015
traduit du suédois par Anna Postel
Calmann-Lévy, 2017
Le Livre de Poche, 21 février 2018, 510 p.

♥♥

Emma, t'es trop bonne [gentille] et ta pile va bientôt claquer. ♪♫
On a le coeur de plus en plus serré en apprenant quelle est ta vie, quelle fut ta jeunesse. Sous le signe de l'abandon et de l'amour raté, malsain. Tu mérites mieux, petite jeune femme si douce, si perdue.
Et on en veut aux salopards qui bousillent les femmes comme toi et Hanne : les lâches, les profiteurs, les prédateurs.

Au-delà d'un thriller haletant, ce Cri sous la glace est une histoire poignante de faiblesse, de soumission, de dépendance et d'abandon. D'espoir déçu, de solitude et de souffrance infinie.

L'auteur a la gentillesse de nous laisser deviner le fin mot de l'affaire criminelle cent pages avant la fin, mais malgré cette avance prise, il me reste plein de questions en tête. *** Quid de "l'aventure" avec LaVis ? imaginée aussi ? pourquoi ne pas avoir décapité J. plutôt que la femme ? sauf que ça bousillait tout suspense puisqu'on aurait eu une tête d'homme, donc on ne voyait plus E. en victime sacrifiée. ***

Pour finir, je pique la petite phrase de Marianne Payot (L'Express) : 'Un formidable suspense psychologique pétri d'humanité.'
Exactement !
En espérant que les autres ouvrages de l'auteur me chambouleront tout autant...

____

agenda2

30 août > 1er septembre

-