comédieDargaud, 9 octobre 2020, 168 p.

♥♥

Est-ce que Mathieu Sapin a la grosse tête depuis le succès de sa BD-reportage sur Gérard Depardieu, 'notre' acteur de renommée in-ter-na-tio-nale ?

Avant cet album, Sapin avait observé et restitué dans une BD les coulisses du quotidien Libé (Journal d'un Journal), puis la campagne présidentielle de François Hollande, et la vie 'au château' avec ce Président.
Son envie de travailler sur Emmanuel Macron l'inquiète un peu : il craint d'être comme Jean Racine. Ce talentueux auteur de théâtre était un terrible arriviste qui manigança pour devenir riche & célèbre, puis renonça à écrire des pièces pour être historiographe de Louis XIV, devenant par la même courtisan 'à temps plein'.

« Pourquoi est-ce que je fais tout ça ? Je fais une BD sur le pouvoir... ou sur la FASCINATION du pouvoir ? »
Et c'est vrai qu'il se démène, Mathieu Sapin, pour accéder à l'Elysée (pour y tourner quelques scènes de son film 'Le poulain', 2017) et pour rencontrer Emmanuel Macron.

Je n'ai pas compté les pages consacrées respectivement au XVIIe siècle de Louis XIV et à notre époque sous le règne de 'Jupiter', mais j'ai davantage appris sur la vie et les manipulations de Jean.Racine. que sur l'actuel Président français. Et tant mieux ! Je retiens quand même quelques petites mesquineries de notre monarque actuel, et en Racine, j'ai plutôt vu un auteur cire-pompes ami du couple Macr*n...

L'album est dense, minutieux, fouillé (voire fouillis/illisible sans loupe, à la lumière artificielle). Mais j'apprécie toujours autant l'humour de Mathieu Sapin, son sens de l'auto-dérision, son talent pour observer et restituer les détails (visuels, sonores, mais aussi les paroles échappées).
Mordue de dessin de presse, de caricature, de BD-doc, j'ai une admiration toute particulière pour ces auteurs qui sont à la fois doués en dessin, et intelligents, cultivés, curieux, drôles - comme Mathieu Sapin !

En fin d'ouvrage, l'auteur cite cette phrase de Jean de la Bruyère (ami de Racine) : « Dans cent ans le monde subsistera encore en son entier : ce sera le même théâtre et les mêmes décorations, ce ne seront plus les mêmes acteurs. »
Eh oui, quels que soient les époques et les moyens de communication, l'être humain reste aussi vil et mesquin. Et mortel, en plus - il est donc vain de s'agiter pour quelques heures/années de gloire !

___

agenda2

21 > 25 oct.-