la petite

mrlXYZ, 2010
Denoël, 2010, titre : Mr Roger et moi
Folio, 2015, 275 p.

♥♥♥♥♥

La petite, c'est Hélène, alias Joe parce qu'elle se sent un peu 'garçon manqué' (sic). Et le vieux, c'est Roger.
D'ailleurs, le titre initial était 'Roger et moi', puisque la petiote est la narratrice.

Deuxième d'une fratrie de quatre filles, Hélène a une dizaine d'années dans les années 80, au Québec. Avec sa mère stricte, on obéit, on ne discute pas, on anticipe même ('C'est toute'). Sous cette apparente dureté, cette femme est compréhensive et aimante. le père, prof malmené par ses élèves, noie son mal-être dans l'alcool, mais reste un bon époux et un papa attentionné.
C'est grâce à cet environnement bienveillant qu'Hélène est ainsi, d'après elle : « Mais c'était facile pour moi de n'être pas méchante : je n'étais pas malheureuse. »

Le regard de cette enfant si attachante est à la fois candide et lucide sur ceux qui l'entourent, sur la religion, les apparences, la pauvreté... La vie de Lady Oscar, SON héroïne de dessin animé inspirée du Chevalier d'Eon, l'aide à analyser son propre monde, même si deux siècles les séparent.
Ce délicieux roman est aussi l'histoire d'un quartier où l'on se connaît tous, où la misère sociale s'ajoute parfois au dénuement économique.

D'Hélène et Roger, j'ai tout aimé ♥ : leur personnalité, leurs échanges (expressions québecoises à l'appui), leur relation pleine de tendresse bourrue.

Un régal de finesse et d'émotion, avec une touche finale qui m'a fait fondre (les marges du livre). ♥
Et pourtant, je me laisse difficilement convaincre par les narrations d'enfants, et j'ai beaucoup de mal à m'attendrir sur les romans autour de personnes âgées, souvent mièvres et consensuels.

L'index en fin d'ouvrage m'a amusée : sur la cinquantaine de mots présents, près de vingt ne sont pas traduits mais simplement désignés comme 'jurons' (et Roger en profère pléthore !)...

___-

agenda2

 26 > 30 mai