-

Les créations déchirantes de Shamsia Hassani : première street artiste afghane

Depuis vingt ans, les Talibans avaient perdu le pouvoir en Afghanistan jusqu’à aujourd’hui, plongeant le pays dans le chaos. Alors que des milliers d’habitants tentent de fuir en vain, tous les observateurs se questionnent sur le futur des libertés dans cette société… et notamment celles des femmes. Parmi elles, Shamsia Hassani, première street artiste afghane, se bat depuis de longues années pour représenter la femme insoumise à travers des œuvres magnifiques.

La jeune artiste et professeure à la faculté des beaux-arts de Kaboul de 33 ans a débuté le street art en 2010. Ses œuvres mettent en scène des femmes aux yeux clos dans un univers coloré. Cependant, ses dernières fresques sont beaucoup plus sombres et dévoilent des scènes déchirantes depuis la montée au pouvoir des Talibans.

En plus de titres très évocateurs comme Death to Darkness (La mort des ténèbres) et Nightmare (Cauchemar), elle s’est inspirée de l’œuvre de Banksy, La petite fille au ballon. Tenu ici par une femme, elle le laisse s’envoler comme pour exprimer son innocence et sa liberté volées.

sham1

Dans ses graffitis, les femmes sont toujours représentées au premier plan dans des proportions démesurées. Elle souhaite montrer leur force, leur envie de vivre, de s’exprimer et que le regard des gens sur elles soit différent. Craignant actuellement d’exposer son art dans la rue, Shamsia Hassani continue de créer depuis son studio à Kaboul et le partage via son compte Instagram à ses 160 000 abonnés.

    source : Creapills

sham2

sham3

sham4

sham5

sham6

sham8

sham9

sham7

autre article : L'Humanité

le site officiel de Shamsia Hassani : ici.

-