la décisionkatGallimard, 7 janvier 2022, 300 p.

♥♥♥♥

En cette année 2015, Alma n'a pas une décision à prendre, mais deux.
Et elles sont loin d'être anodines.
Une décision personnelle : va-t-elle divorcer, alors que deux de ses enfants n'ont que onze ans, ou supporter encore quelques années des compromis dans ce couple bancal ?
Une décision professionnelle : en tant que juge antiterroriste, elle a une responsabilité dans le sort d'un homme rentré de Syrie et fortement suspecté de sympathie avec l'EI. Les interrogatoires montrent un jeune adulte inoffensif, repenti ; il s'est planté, il avait mal compris, on l'a berné. Maintenant, il a une épouse, un bébé, l'avenir lui appartient si on le libère.
C'est un cas de conscience considérable, Alma et ses pairs de la cellule antiterro ont le sentiment d'être sur une poudrière, et chaque nouvel attentat les malmène : est-ce un de leurs 'clients', et si oui, comment auraient-ils pu éviter le drame ?
Bref, Alma est dans la tourmente, dort mal, néglige ses enfants, "oublie" certaines règles déontologiques - mais le coeur & le corps ont leurs raisons que la raison ne connaît pas, bla bla bla...

Ce que j'aime chez Karine Tuil : ses personnages sont confrontés à des cas de conscience, des conflits internes, leurs convictions sont ébranlées. Et le lecteur est interpellé à travers ce qui leur arrive et les choix qu'ils doivent faire (cf. la mère dans Les choses humaines).
Ici, ma bien-pensance a été secouée, contrariée, et j'étais d'autant plus à vif sur le sujet que je venais de lire le dernier Charlie Hebdo (un numéro 'anniversaire', honte à moi, je n'y avais pas pensé en l'achetant), qui m'a semblé totalement à charge contre l'Islam (et pas seulement contre l'islamisme). Hep, les gens, la laïcité, c'est davantage le respect des religions, que le droit de tirer sur toutes (mais ça me va mal de dire ça : je suis remontée contre les cathos intégristes qui entendent régenter notre vie sexuelle, entre autre, et contre les Jehovah intrusifs...).
Mais je suis peut-être naïve et en-deça de la réalité du 'problème', sur l'islamisme.
J'ai quand même peur que cet ouvrage apporte de l'eau au moulin foireux de quelques 'ultra' dont on entend déjà beaucoup trop les délires haineux ces temps-ci.

Bref, grâce à cet ouvrage, j'ai cogité, et tant mieux.
J'ai été agacée, aussi : Alma, en pleine crise conjugale & existentielle manque drôlement de jugeote.
La façon dont elle néglige ses enfants au profit de sa carrière m'interroge, également. Née à la fin des années 60, je garde ce schéma en tête : si l'un des parents doit être souvent absent, que ça soit plutôt le père...
Autre sujet d'étonnement ** la parfaite maîtrise de la langue d'un personnage lors des interrogatoires, qui se met ensuite à parler avec des "si... aurait". Il avait une oreillette, avant ? **

Ce roman est aussi intéressant que dérangeant. Je me suis empressée de le lire à sa sortie pour ne RIEN savoir avant, parce que j'ai apprécié presque tous les ouvrages de cette auteur. Si j'avais connu le sujet, j'aurais peut-être zappé, et cela aurait été dommage.

    •  lire l'
excellent Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte, de Thierry Jonquet
        (publié en 2006, mais tellement d'actualité !)

____

agenda2

8 > 10 janv.