leslie pléeAttention, cette BD a beau figurer en librairie au milieu des collections "girly" - trentenaires à la recherche du prince charmant qui papotent entre copines, se goinfrent et pleurent ensuite sur la balance, se ruinent en fringues - rien de tel ici. Si le graphisme tout mignon, enfantin, aux couleurs pastel peut tromper a priori, le sous-titre et la couverture, en revanche, jouent franc-jeu : il est question d'angoisse, de mal-être, de dépression.

Agoraphobe, claustrophobe, Leslie est sujette à des crises d'anxiété. Autant de handicaps qui paralysent au quotidien, coupent de toute vie sociale, transformant en lieux de cauchemars l'amphi de la fac, les soirées entre amis, une simple file d'attente. La spirale de la dépression suit : peur d'avoir peur, larmes incontrôlables, certitude de devenir folle/schizo, consultations psy, traitements, etc. Mais Leslie a la chance d'aimer dessiner, d'être douée pour s'exprimer par ce biais, et l'enthousiasme de ses proches vis à vis de ses BD autobiographiques contribuera à dissiper (en partie) ses doutes.

Même si cette jeune femme très attachante est dotée d'auto-dérision, l'album reste sombre. Lecture-écho à ses propres angoisses plutôt que moment de détente, donc.

Accolade droite 4 - Horloge  30-45 min. 

L'effet kiss pas cool : journal d'une angoissée de la vie - Leslie Plée, Ed. Jean-Claude Gawsewitch, juin 2011, 110 p. 

Le blog de Leslie Plée ici. A lire Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses (les déconvenues professionnelles d'une jeune employée en librairie), album désormais disponible en poche.

leslie plée 2