rosa candidaA vingt-deux ans, Arnljótur est déjà papa d'une petite fille de quelques mois, née d'une étreinte furtive et quasi-hasardeuse avec Anna, jeune étudiante en biologie. Anna a décidé de garder l'enfant et de l'élever seule, sans rien exiger du géniteur, qui a néanmoins assisté à la naissance et leur rend visite de temps en temps. Arnljótur vit toujours chez son père, il se passionne pour la botanique et entreprend un long voyage (en France ?) pour séjourner chez des moines et y cultiver des roses.

Expérience de lecture insolite. J'ai lu péniblement les 140 première pages début août, m'agaçant crescendo de ce garçon un peu niais, et de son road-movie mollasson ponctué de vagues envies de drague et de coups de fil au papa pour parler cuisine, le tout avec des boutures dans le coffre de la voiture (quelle idée !?)... Puis talonnée par l'échéance de la lecture commune, j'ai repris l'ouvrage à contrecoeur hier. Et là, ô miracle ! L'arrivée chez les moines a tout éclairé ! Je me suis passionnée pour le jardin (après avoir revu celui de Villandry, qui m'a rappelé les cultures abbatiales ?), les échanges du jeune homme avec le "vieux" (heum, 49 ans seulement) prêtre, leurs discussions sur la vie, l'amour, la cinéphilie du moine... et bien sûr la nouvelle existence à laquelle s'ouvre avec émerveillement Arnljótur - chut Motus et bouche cousue je ne dirai rien.

Un joli parallèle entre botanique et paternité, beaucoup de tendresse et d'amour (parental et homme-femme). Un très beau livre, dont j'ai bien envie de redécouvrir le début avec un autre regard, plus indulgent. Me voilà peut-être réconciliée avec la littérature nordique ? Allez, un minuscule bémol malgré tout : le côté un peu naïf-gentillet a persisté, je m'attendais de ce fait à ce que l'auteur soit très âgé(e) !

Pouce levé  4 - Horloge   4-5 août très mollement, puis 25-26 août passionnément

Rosa Candida, Audur Ava Olafsdóttir, traduit de l'islandais par Catherine Eyjólfsson, Zulma, août 2010, 336 p.

Lecture commune avec DeL, L'Or des Chambres, Valérie, XL et Lucie. Merci à vous, j'aurais rapidement abandonné sans ce rendez-vous ! Un peu en retard, je cours voir vos avis...

 lecteur   lecteur   lecteur   lecteur   lecteur   lecteur