chico_ritatraduit de l'espagnol par Alexandra Carrasco
Denoël Graphic
juin 2011, 216 p.

♥♥♥♥

La Havane, 2008. A quatre-vingts ans, Chico se souvient. Des heures de gloire à la fin des années 1940, de sa liaison tumultueuse avec Rita. Il était pianiste et compositeur, elle était chanteuse. Ils s'aimaient, formaient un duo, se déchiraient, se séparaient, souffraient, l'orgueil et la jalousie les dévastaient, mais il se retrouvaient... jusqu'à la rupture suivante.

Histoire sur fond de jazz afro-cubain, déjà j'aurais dû passer mon chemin. Un style musical auquel je n'ai jamais pu adhérer, qui me vrille les nerfs, même. Le scénario est répétitif (forcément puisque le couple se défait et se reforme sans cesse). La narration m'a semblé pauvre, m'évoquant une BD d'aventures pour enfants. Le graphisme ne m'a pas séduite non plus, hormis les scènes d'amour dans l'obscurité, très chastes, pour le joli bleu sombre et le fin rideau qui vole (cf. couverture). Cela reste bien maigre pour apprécier un album.

A suivre dans un deuxième tome - je m'abstiendrai.

Horloge 19 mai - emprunt mdtk