-

aston

Né en 1964 au Bénin, Aston a pratiqué la peinture, la musique avant de se consacrer à la sculpture. Ses sculptures sont fabriquées à partir de déchets et résidus de la société de consommation qu’il ramasse. Il détourne de leur fonctionnalité première ces objets du quotidien dits « maltraités », afin de les recycler en œuvres d’art.

Depuis 2007, on peut voir à São Paulo (Brésil) 'Stupides et inutiles'© André Velozo

stup
(
zoomable)

En 2007 Aston produit une œuvre impressionnante : une installation intitulée 'Stupides et inutiles'. Il s’agit d’une armada de personnages et d’animaux entassés autour et sur quatre grand navires. Cette œuvre occupe un emplacement de plus de 10 mètres de long. De nombreux personnages sont couchés, une chaîne est posée sur des éléments rappelant une carte de l’Afrique. En regardant attentivement, nous pouvons remarquer que chaque élément est réalisé à partir de bouchons, capsules, flacons, tuyaux, perles et autres, patiemment assemblés avec du fil de fer. L’ensemble crée une grande et curieuse accumulation aux couleurs et matières bigarrées.
Comme l’évoque le titre de l’œuvre, cette installation est l’expression du flot de révolte qui l’agite, contre les souffrances de l’Afrique. Un texte accompagne cette réalisation.

*   *   *

sculpt7
(zoomable)

En 2012, le musée du Nouveau Monde de la Rochelle a accueilli pour une durée de près de 2 mois, l’artiste béninois afin que celui-ci réalise sur place, face au public, une œuvre en lien avec le thème fort du musée : la traite négrière au XVllle siècle. C’est par la sensibilité de l’artiste que l’œuvre produite fait aujourd’hui écho à cette thématique. L’installation, qui atteint des dimensions importantes (près de 3m x 6m), est exposée et acquise par le musée. Pour ce faire, une récolte d’objets de récupération a été menée en présence de l’artiste au début de son séjour afin de constituer son stock de matières premières. En complément, Aston a réservé une partie de son temps à la médiation culturelle auprès de publics variés sous différentes formes : présentations de son travail, ateliers de sensibilisation…

L’oeuvre réalisée lors de la résidence de deux mois d'Aston est une installation intitulée 'Bateau négrier' ou 'Stupides, absurdes et inutiles'. En lien avec les collections du musée du Nouveau Monde, cette œuvre dénonce le commerce triangulaire. L’ensemble de la composition est installée sur des socles en planches. Elles évoquent symboliquement que l’Afrique est à terre. Terrassée, enterrée, réduite à zéro : « l’Afrique est au plancher. » Les lignes rouges indiquent les lignes du commerce triangulaire : de l’Afrique vers l’Europe et de l’Europe vers l’Amérique. » Elles rappellent ainsi que l’Afrique fut le point de départ et l’Europe le point de comptoir. L’Amérique est la destination finale.
Les bouteilles vides que contient le navire représentent les esclaves. Vidés d’eux-mêmes, ils sont sans force, sans liberté d’expression, sans droit, sans salaire. Ils ne pouvaient rien faire de leur propre gré et étaient traités moins que des animaux. C’est pourquoi le filet les retient comme des poissons. Les six pirogues sont les relais entre la rive et les bateaux négriers. Il n’y avait pas de port pour l’accostage. Certaines pirogues ont notamment transporté les marchandises pillées (ressources, animaux, objets sacrés, etc…).

sculpt1

sculpt6

sculpt8

sculpt9

(zoomable)

A gauche de la composition, la représentation de l’Afrique en mosaïque de boutons illustre un pays « déboutonné », mis à nu sans scrupules. Tout autour, les clefs encadrent le continent. Ce sont les personnes-clés (personnes ressources), les êtres les plus forts, les plus gros, les plus costauds, les plus intelligents, les plus géants, etc. Ils sont tous hors de l’Afrique. Il ne restait au pays que les vieillards, les handicapés, les enfants, les freluquets… et le chaos. Les marchandises inutiles servant d’échange sont dispersées sur le sol africain : pacotilles, fusils, canons, miroirs, tabac.

sculpt5
(
zoomable)

6 photos du bas : moi - textes empruntés à www.alienor.org

*   *   *

pour rappel : voici comment étaient transportés les esclaves, dans les navires négriers

bateau négrier
source : Larousse