sauveur

Ecole des Loisirs, Medium, 18 septembre 2019, 320 p.

♥♥♥♠♠

Deux ans plus tard, les mêmes et quelques autres... Sauveur a toujours le mot juste et le conseil avisé pour ses patients, mais se montre nettement moins subtil avec ses proches. On le sent fatigué.
Idem pour le ressort de cette série. J'ai le sentiment d'être passée dans du scénario léger/bâclé pour un feuilleton TV 'Plus beau le psy', avec quelques rires enregistrés de loin en loin.

Trop de patients : les anciens, mais aussi des nouveaux en raison d'un quiproquo dont l'auteur use et abuse et qui devient vite ridicule. Les séances sont relatées de manière trop brève et superficielle, et sur un mode binaire : le courant passe et le patient ressort plus léger, sa vie s'éclaire ; quelques malentendus et il repart furax. Est-ce aussi simple, une rencontre avec un psy ?

Autres points négatifs : les dialogues mièvres entre Sauveur et le chat, les délires mystiques d'une patiente…

Points positifs : l'auteur continue de surfer sur des sujets d'actualité - bashing d'un manuel pour jeunes adolescentes, inhibition des garçons face à la déferlante #MeToo (mais comment oser aborder une fille, maintenant ?), conversion au végétarisme, hygiène de vie (moins de sucre, plus de sommeil), etc.

Un moment de lecture pas franchement désagréable, juste poussif et un brin agaçant.
Toujours cette question après une déception en découvrant le énième volet d'une série : ai-je idéalisé les précédents ?
___

PS : bingo, je viens d'apprendre de source sûre qu'un Sauveur 6 et une adaptation ciné se préparent…
Ceci explique cela. Vive le business, et tant pis pour le lecteur ! 😕 

___

agenda2

21 > 22 sept.

°  rentrée 2019 ~ 04  °