dans la gueuleGallimard Jeunesse, 11 octobre 2018, 192 p.

Résolument pacifiste, Francis décide de ne pas s'engager lorsque la guerre éclate en 1939. Etant anglais, il doit néanmoins participer à l'effort de guerre. On l'envoie dans une ferme : 'La nation avait besoin de nourriture.' Lorsqu'un de ses proches meurt au combat, Francis part se battre contre le nazisme, lui aussi. La mort dans l'âme, il abandonne sa jeune femme et leur bébé - pour que les générations futures vivent libres.

Michael Morpurgo livre ici un documentaire intéressant et émouvant sur les années de guerre de Francis Cammaerts, un de ses oncles.
Abondamment (et joliment) illustré, didactique, simple à lire, ce roman est accessible dès le collège.
On y voit le dilemme d'un pacifiste qui refuse d'aller 'tuer', mais se persuade néanmoins que c'est le prix de la paix à moyen et long terme.
On y apprend beaucoup sur l'organisation de la Résistance, en particulier dans le Vercors.
Et aussi sur le métier d'enseignant : « [Harry] m'a appris qu'il fallait toujours être du côté des élèves et qu'il fallait qu'ils le sachent, que ce respect mutuel, cette affection étaient la clé de tout. Je découvrais par moi-même que j'avais dans cette classe quarante visages interrogateurs qui me regardaient, quarante esprits qui attendaient d'être stimulés, quarante coeurs qui attendaient d'être émus dans le rire ou dans les larmes par des histoires, des poèmes, des pièces de théâtre. »

Plein de bonnes choses dans cet ouvrage pour ouvrir le dialogue entre prof d'Histoire/français et collégiens, donc !

PS : Merci à ma mémoire défaillante : j'ai emprunté ce livre à la bibli parce que je confonds Morpurgo et Mourlevat. Bah, à quelques lettres près...

___

agenda2

11 mars - emprunt mdtk