les ombresMétailié, 2 avril 2020, 544 p.

Une histoire de masques, c'est d'actualité.
Dans un premier temps, il s'agit de vengeurs masqués héroïques. Leurs intentions sont louables et leurs actions aussi jubilatoires que celles de ma chère Fantômette des 70's.
Mais ensuite ?
Je ne le saurai qu'en demandant à ceux qui ont lu le livre jusqu'au bout.

Depuis quelques jours, je répétais à qui voulait m'écouter que ce thriller était génial, avec ses histoires de hacking et ses airs de Millenium.
Trop de visites chez Synergis, trop de détails techniques sur l'espionnage industriel, c'est long, c'est lent comme 3 jours de confinement sans vidéo/podcast de Guillaume Meurice.
Dommage car le côté schizo des pirates informatiques, et d'un personnage en particulier, est intéressant et touchant.

Patience à bout. J'abandonne à la moitié, p. 267/534.

/!\ 4e de couv trop bavarde ! laissez l'auteur vous apprendre en temps utile que...
___

agenda2

24 > 28 mars

*   *   *

 ■  l'avis de Mr

Cette jeune fille mène une double vie : lycéenne et chargée de famille au grand jour, hackeuse justicière à ses heures perdues.
Quand elle lie son destin à celui du journaliste d'investigation Parlabane, on songe à la célèbre trilogie de Stieg Larsson.

Certains dénonceront peut-être un plagiat de Millénium, j'y vois plutôt un hommage, d'autant que ce polar n'a rien à envier au modèle.

Lorsqu'il s'agit d'entrer par effraction dans un bâtiment ultra-sécurisé, c'est à une scène du film 'Mission impossible' que l'on pense. La référence est nettement moins flatteuse pour moi !
Enfin, quand un homme apparaît en pleine action sur #lushbran*ette, c'est Benjamin Griv**** qui peut venir à l'esprit… (je précise que j'écris ce billet en mars 2020, mois du premier tour des élections municipales, et que Benjamin Griv**** occupe généralement peu mes pensées, surtout dans sa position…). Rien de flatteur non plus ici, mais une simple illustration de la contemporanéité de ce roman dont la version originale britannique date de 2017.

Avec une écriture agréable et une intrigue bien construite, Les ombres de la toile mêle tous ces éléments. Le suspense est garanti, et le plaisir de la lecture aussi, malgré quelques scènes d'action un peu trop longues.

Vous reposerez ce livre à la fois satisfait de votre lecture, et inquiet de la facilité avec laquelle des personnes malintentionnées pourraient s'introduire dans vos données numériques.

• Merci à Babelio et aux éditions Métailié noir pour ce partenariat (Masse critique 'Mauvais Genre').