poiluThierry Magnier Editions, 7 mai 2011, 90 p.

♥♥♥♥

Benjamin, c'est un chouette copain : il laisse volontiers Paul copier sur lui pour les devoirs à la maison et pendant les contrôles en classe, et surtout, il supporte Lélio, ce lourdaud-mytho.
En 5e, on a parfois besoin de mentir un peu pour grignoter du temps sur les écrans, et même si Ben semble avoir un peu de mal à s'adapter à la nouvelle organisation, il trouve pratique d'avoir des parents séparés : la semaine chez une maman qui travaille souvent de nuit, et le WE avec un père cool et une grande famille recomposée.

Bref, Benjamin jongle avec tout ça et ne s'en sort pas si mal pour grappiller un peu de liberté. Lorsqu'il s'agit de cacher certaines activités 'inavouables', ça se complique, notamment avec ce Lélio qui lui colle aux basques, et avec sa mère méfiante.

Belle histoire, douce & généreuse sans mièvrerie, sur l'amitié intergénérationnelle, le courage d'affronter les moqueries des copains (sans pitié, au collège).

J'ai particulièrement apprécié les coulisses du roman, dévoilées après l'intrigue. L'auteur a soumis un chapitre par semaine à des classes de CM2, 6e et Segpa. Au fur et à mesure de l'écriture, les élèves réagissaient, s'interrogeaient, posaient à Sylvie Chausse des questions intéressantes et aussi touchantes que le personnage central du livre. J'ai notamment aimé leur inquiétude sur le passé de 'la Grenouille'.
Enrichissante pour l'auteur, les élèves et les profs, cette démarche géniale ne peut que favoriser le goût de la lecture, voire donner envie d'écrire.

____

agenda2

9 > 12 août