hirondellesPrésentation de l'éditeur : En avril 2006, sur le site internet de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA), je suis tombée sur un reportage tourné à Beyrouth en 1984. Les journalistes interrogeaient les habitants d'une rue située à proximité de la ligne de démarcation, qui coupait la ville en deux. Une femme, bloquée par les bombardements dans l'entrée de son appartement, a dit une phrase qui m'a bouleversé : " Vous savez, je pense qu'on est quand même, peut-être, plus ou moins, en sécurité, ici." Cette femme, c'était ma grand-mère.

Beyrouth, un soir de 1984. Deux enfants attendent le retour de leurs parents, bloqués quelques rues plus loin tandis que les bombardements font rage. Ils sont entourés de voisins, on les rassure, les adultes discutent entre eux, il y a ceux qui veulent fuir le pays, ceux qui pensent que ce cauchemar s'arrêtera bientôt...

J'ai adoré les dessins, l'écriture est très sobre, mais le récit reste un peu vide. Le style rappelle en outre un peu trop les bandes dessinées de Marjane Satrapi, notamment Persepolis, et manque de ce fait d'une touche plus personnelle. Je suivrai néanmoins cette auteur.

Merci Esmeraldae pour le conseil !

Ma note : 13/20

Mourir partir revenir - le jeu des hirondelles, Zeina Abirached, Cambourakis, octobre 2007, 186 p.

Magnifiques dessins, notamment quand Ernest raconte Cyrano de Bergerac aux enfants :

hirondelles_001