Wasurenagusafait_main

Quatrième et avant-dernier opus de la pentalogie Le poids des secrets. Il s'agit cette fois de l'histoire de Kenji Takahashi, l'homme doux et tendre qui a épousé Mariko et adopté son fils Yukio. Il évoque son premier mariage stérile mis à mal par la présence étouffante de sa propre mère et finalement brisé, ses années de solitude pesante puis sa rencontre avec Mariko dont il est immédiatement tombé amoureux. On apprend également à connaître un peu mieux le prêtre catholique occidental qui a accueilli Mariko dans son orphelinat suite au tremblement de terre, un homme bon, généreux et désintéressé... Comme pour Mariko dans Tsubame, on ne saura presque rien de la vie d'homme mûr de Kenji, notamment sur ses deux années d'exil professionnel en Mandchourie puis sa déportation en camp de travail en Sibérie - dommage !... La fin nous offre un rebondissement tout à fait inattendu (et peut-être superflu ?).

Sur les quatre premiers ouvrages de la série, celui-ci est mon préféré. Je l'ai trouvé encore plus subtil que les précédents, l'analyse psychologique des protagonistes m'a semblé particulièrement fine et juste. Il faut dire que le personnage central, Kenji, est très attachant... Sont rappelés ici le poids des origines dans le choix du conjoint, et la soumission des adultes envers leurs parents à cet égard. Le titre de la série prend ici tout son sens : chaque personnage a un secret qu'il garde soigneusement pour lui - culture japonaise ? -, même s'il semble bien lourd à porter.

Encore deux reproches à l'éditeur : le glossaire en fin d'ouvrage au lieu de notes en bas de pages, et surtout la quatrième de couverture de nouveau beaucoup trop explicite...

Ma note : 15/20

Le poids des secrets, tome 4 : Wasurenagusa - Aki Shimazaki, Actes Sud, Babel, février 2009, 125 p.

En lisant cet opus, j'ai eu envie d'en savoir davantage sur la présence de la religion catholique au Japon. Si le sujet vous intéresse aussi, j'ai trouvé cet article synthétique sur Wikipedia.