darwinPrésentation de l'éditeur : Une interprétation expéditive du darwinisme a fait trop souvent de la "survie du plus apte" l'argument des manifestations ordinaires de la loi du plus fort: élitisme social, domination de race, de classe ou de sexe, esclavagisme, élimination des faibles. Patrick Tort, spécialiste de l'œuvre de Darwin, montre qu'en réalité la civilisation, née de la sélection naturelle des instincts sociaux et de l'intelligence, promeut au contraire la protection des faibles à travers l'émergence - elle-même sélectionnée - des sentiments affectifs, du droit et de la morale. Pour emblème de cet "effet réversif" de l'évolution, l'auteur choisit la bande de Möbius, dont la face unique résulte d'un retournement continu. Un essai pour en finir avec la tentation toujours présente d'utiliser Darwin pour justifier l'injustifiable.

Mr a lu :

Cet essai expose de manière argumentée - et illustrée de nombreuses citations - diverses thèses de Charles Darwin. A sa lecture, j'ai notamment découvert :

- que la théorie de l'évolution conçue par ce dernier ne se limite pas à la sélection naturelle des individus les plus aptes à la survie puisqu'il examine aussi d'autres aspects, voire d'autres moyens de sélection, dont celle d'instincts sociaux et la sélection sexuelle qui peuvent amener vers d'autres directions ;

- que Darwin a aussi réfléchi et écrit à propos de l'histoire naturelle des sociétés humaines mais que ces aspects de sa pensée ont été occultés par de nombreux commentateurs de son œuvre.

Patrick TORT met bien en évidence la modernité persistante de la pensée de DARWIN et "l’humanisme" qu’elle recelait. Son livre m’a redonné l’envie de lire L’origine des espèces qui figure dans ma bibliotèques mais dont je n’ai lu que quelques chapitres (les premiers et celui relatif aux insectes sociaux) ainsi que celle de découvrir La filiation de l’homme de DARWIN également mais plus récent. Le livre de Patrick TORT est aussi une invitation à la réflexion sur divers sujets (racisme, eugénisme …). Il est cependant dommage que sa lecture soit si ardue.

 

L'effet Darwin, sélection naturelle et naissance de la civilisation, Patrick Tort, Seuil, Science ouverte, septembre 2008, 231 p.