hypnotiseurorange_noir

Anders Ek, professeur de physique-chimie et joueur invétéré, est retrouvé mort, sauvagement poignardé dans des vestiaires. Sa femme et deux de leurs enfants ont subi le même sort dans la maison familiale. Bien que grièvement blessé, Josef, le fils de quinze ans, a survécu. L'inspecteur principal Joona Linna convainc le psychiatre Erik Maria Bark, spécialisé en traumatologie, de l'hypnotiser. L'enjeu est considérable : il s'agit d'éveiller les souvenirs de l'adolescent, témoin des meurtres, afin de confondre l'assassin avant qu'il ne s'en prenne à la fille aînée de la famille, absente au moment du drame... Le médecin va cependant se retrouver impliqué bien au-delà d'une simple séance d'hypnose.

Enfin un thriller au rythme soutenu, qui distille la bonne dose d'angoisse et de suspense ! Encore un polar suédois ? certes, mais là, pas de souci pour mémoriser les noms : les personnages sont peu nombreux et acquièrent dès le départ un relief particulier. Comme le titre l'indique, l'intrigue est centrée sur le psychiatre Erik, ses difficultés avec sa femme et leur fils, son addiction aux analgésiques, son travail - passionnant ! - sur l'hypnose. Les pistes se multiplient, divergent, mais tout reste limpide et on est happé du début à la fin dans cette course contre la montre... Mention spéciale aux 200 dernières pages, absolument scotchantes !

La comparaison avec Stieg Larsson ou Camilla Läckberg n'a pas lieu d'être. S'ils sont tous Suédois et écrivent des polars édités par Actes Sud Noirs, les points communs s'arrêtent là. Je leur trouve à tous beaucoup de talent dans des styles et registres différents.

Avis : 16+/20

L'Hypnotiseur, Lars Kepler, Actes Sud, Actes Noirs, septembre 2010, 509 p.

! Le billet très complet de Paul Arre.

A noter : Lars Kepler est le pseudonyme du couple d'écrivains Alexander et Alexandra Ahndoril.

Challenge 2% de la rentrée littéraire de Schlabaya : 10/14

chall_1__2010