chesilorange_noir

Angleterre, 1962. Encore vierges, Florence et Edward ont 22 ans, ils viennent de se marier. Quoi de plus normal : ils sont amoureux. Cependant, la perspective de la nuit de noces et des inéluctables premiers ébats terrorise la jeune femme, déjà dégoûtée par les baisers et les caresses chastes d'Edward. Le récit alterne entre des épisodes de leur passé et la lente progression de leurs étreintes embarrassées.

D'emblée, dès le dîner en tête à tête des jeunes mariés, le malaise est palpable. On est tendu, partagé entre la répugnance de Florence à l'idée de tout contact physique et la fougue d'Edward... La froideur de Florence soulève bien des questions : est-elle due à un manque d'informations lié à une éducation rigide ? à une maladresse de la jeune femme face aux manifestations de tendresse ? à un manque de communication dans ce couple ? A la lumière de leur époque, de leurs enfances et jeunesses respectives, Ian McEwan nous laisse entrevoir la genèse d'un sinistre malentendu… En plus du mirage des premiers émois amoureux et de la volonté de rentrer aveuglément dans le cadre conventionnel du mariage, ce drame exprime le hiatus parfois présent entre sentimentalisme féminin et attentes masculines.

Cet ouvrage m'a fait découvrir la finesse d'analyse de Ian McEwan et son écriture parfaite. Je suis désormais curieuse de découvrir le reste de son œuvre.

Avis : 16/20

~ J'ai tellement aimé ce récit que j'en ai fait profiter Mr. Voici son avis :

Grâce à une écriture précise et à une analyse très fine de la psychologie de ses personnages, l'auteur parvient à créer une intensité dramatique et un suspense qui rendent la lecture intéressante jusqu'à son terme. Ceci est d'autant plus remarquable que le thème est difficile : il s'agit de la difficulté d'un couple à connaître une sexualité harmonieuse au début des années 1960, à une époque où ce sujet était particulièrement tabou. Les flash-back sont bien dosés et bienvenus pour sortir de la tension du huis-clos des jeunes époux.

Je pense que je lirai d'autres livres de Ian McEwan, surtout en raison de la qualité de son style.

Sur la plage de Chesil, Ian McEwan, Gallimard, Folio, janvier 2010, 177 p.

Il s'agissait d'une lecture commune avec Chaplum, Mara, aBeiLLe. Merci à vous trois !

lecteur  lecteur  lecteur  lecteur  lecteur