orange-noirséquestrée

Vingt-sept séances chez une psy pour tenter d'exorciser un épisode traumatique intense et durable qui a laissé de lourdes séquelles : Annie a été séquestrée par un psychopathe, elle a vécu l'enfer dans une cabane isolée en compagnie du "Monstre".

Aucune intervention de la thérapeute dans ce récit, le lecteur n'entend que la voix d'Annie, tentant d'exprimer l'indicible, de recoller "ses" morceaux. L'horreur va crescendo dans ses témoignages, à l'instar de ce qu'elle a vécu en captivité, même si - volontairement ou non, au rythme de ses humeurs et de ses accès de folie - le ravisseur pervers, fou à lier, a beaucoup joué avec elle à la "douche écossaise", tant moralement que physiquement.

Alors évidemment, si la jeune femme est en séance psy, c'est qu'elle s'en est sortie, on le sait d'emblée. Mais comment ? Combien de temps a duré le cauchemar ? Depuis quand traîne-t-elle ce trauma ? La thérapie la libérera-t-elle ? Ces questions entretiennent le suspense, mais l'intérêt et l'intensité du roman ne s'arrêtent pas là, loin s'en faut. Beaucoup de réflexions riches sur la captivité et la séquestration, bien sûr, mais aussi sur les relations mère-fille, les rivalités sororales, les dégâts des media vis à vis des victimes de drames "à sensation", les séquelles d'un traumatisme (sentiment de culpabilité, dépression, paranoïa, conduite d'échec, terreur...), la maternité, le deuil, etc.

Un chouïa de réserves sur la fin, mais ça n'occulte pas les réelles qualités que j'ai trouvées à cet ouvrage.

Un excellent thriller, mais pas seulement.

Un immense merci à Valérie T. et aux Editions de l'Archipel pour cette offre.

Pouce levé = 4  -  Horloge  24 -> 28/09

Séquestrée, Chevy Stevens, Archipel, 14 septembre 2011, 380 p.

Attention, ce livre a déjà été publié en français aux éditions France Loisirs sous le titre La cabane de l'enfer, ne le rachetez pas si vous l'avez déjà lu !

Extraits :

" Pour en revenir à mes rituels, j'ai commencé par me dire que vous étiez complètement à côté de la plaque, mais j'y ai quand même repensé et c'est vrai que tout ce cérémonial me sécurise. Ce qui est pour le moins ironique, vous en conviendrez. Tout le temps que j'ai passé là-bas, je ne me suis jamais sentie en sécurité. J'avais l'impression d'être en permanence sur un grand huit avec le diable aux manettes, mais les rituels qu'il m'imposait étaient la seule base solide sur laquelle m'appuyer. "  (p. 49)

" Je passe une fois de plus à la télé ce soir, je vais devoir affronter une blonde platinée avec un sourire Tonigencyl qui va me demander si j'ai eu peur sur ma montagne. Tu parles, Charles. Les journalistes ne valent pas mieux que le Monstre. Ils sont aussi sadiques que lui, à la différence qu'ils sont grassement payés. Curieusement, personne ne pense jamais à me demander comment je vis aujourd'hui. De toute façon, je les enverrais chier, mais quand même. Pourquoi les gens ne s'intéressent-ils qu'aux drames, jamais à ses conséquences ? Ils croient peut-être que tout rentre dans l'ordre du jour au lendemain ? Si seulement. "  (p. 68)

" Je m'en voulais horriblement de tenir compte de l'opinion d'un déséquilibré. Mais, si quelqu'un vous affirme à tout bout de champ que le ciel est vert, vous finissez par vous demander si ce n'est pas vous qui êtes fou de croire qu'il est bleu. "  (p. 93)

"  Il continuait à me punir quand je me comportais mal, mais il ne m'avait plus flanqué de coup depuis belle lurette et j'en arrivais à le regretter. La souffrance physique me donnait l'impression de résister, à l'inverse de la cruauté mentale qui me grignotait inexorablement la tête. "  (p. 94)

" Je suis certaine que maman ne voulait aucun mal à ma chienne. Si je l'accusais de l'avoir maltraitée, elle tomberait des nues. Elle n'aura jamais levé la main sur elle, mais elle ne lui aura prodigué aucun amour non plus, ce qui est aussi grave. Maman n'a jamais compris que le manque d'affection était une forme de maltraitance. "  (p. 184)

*   *   *

Challenge Thriller de Cynthia, catégorie "Même pas peur" : 6/8 - j'avance, doucement mais sûrement, mais je suis largement distancée par d'autres mordus de thrillers !

Vous cherchez des idées "lectures-frissons" ? récap des thrillers lus par les inscrits ici

challenge thriller

D'une pierre deux coups, challenge 3% de la Rentrée Littéraire 2011 chez Herisson  - 15/21

(comptage officiel de Herissson : 4 BD, 11 romans dont 1 abandon, donc 10/14)

chall 1% litté 2011