audrenLu par Mr :

Anna nous raconte ses souvenirs d'enfant en République Démocratique d'Allemagne, puis de la chute du mur en novembre 1989, lorsqu'elle avait 7 ans.

Anna nous décrit non seulement un autre monde que celui des Européens d'occident, mais aussi une autre vision de l'Ouest (en partie déformée par le prisme de la propagande d'Etat). Pour elle et pour ses proches, la chute du Mur ne représente pas seulement un souffle de liberté mais aussi le passage d'un univers familier (et à certains égards sécurisant) à un autre inconnu.

Sans angélisme à propos de la société communiste des années 1980 en ex-RDA, l'auteur met en évidence le traumatisme qu'a pu représenter pour de nombreux "Ossies" le changement rapide des valeurs dans leur environnement - dans tous les sens du terme, y compris monétaire.

En lisant ce très bon livre, j'ai songé à l'excellent film de Wolfgang Becker intitulé Good Bye Lenin !  (comédie dramatique).

L'avis très enthousiaste de Canel.

< emprunt bibli >

Il était une fois dans l'Est, Audren, Ecole des Loisirs, Médium, octobre 2011, 112 p.

Citations :

► Page 11 : "Je ne parviens pas à savoir si, comme d'autres camarades, je suis prise d'Ostalgie ou, comme tant de jeunes adultes, d'une simple nostalgie des mes années d'insouciance."

► Pages 19 et 20: "Un Allemand de l'Est sur cent était un IM (Inoffizieller Mitarbeiter) de la Stasi et cette personne là pouvait être votre voisin, votre patron, votre ami, votre institutrice... n'importe qui prêt à moucharder en remplissant des cahiers de rapports sur le vie quotidienne des autres parcequ'il pensait ainsi défendre notre pays merveilleux dans lequel la violence, le chômage, le sida et les étrangers n'existaient pas. Il récoltait en échange quelques lauriers et faveurs du Parti et la fierté d'avoir contribué à la gloire du socialisme. L'institutrice de mon frère demandait à ses élèves de dessiner chaque soir sur leurs cahiers la pendule qui s'affichait sur leur écran de télévision. Elle faisait certainement partie de ces IM et tentait ainsi de repérer les familles qui regardaient les chaines de l'Ouest".

► Page 95: " "- Alors c'est comme ça, la RFA ! Eh bien, c'est moche ! Au moins de notre côté, le Mur était propre !" Il s'arrêta devant les multiples tags qui recouvraient le Mur et secoua la tête."