après la fin

Fleuve éditions, novembre 2013
Pocket Thriller, avril 2015, 360 p.

♥♥♥♥♥

« Elle est super, cette chambre. Et puis regarde... Il a une super vue sur le jardin et ça donne juste au-dessus de la terrasse ! » Si vous avez lu Derrière la hainepremier volet de ce diptyque et si vous vous en souvenez - mais comment oublier une telle histoire ? - cette phrase, dès les premières pages, vous glacera le sang, dressera vos poils sur les bras et les jambes, et vos cheveux sur la tête, alouette. Ce n'est que le début...

Nous retrouvons la famille Geniot huit ans après les drames en série qui ont touché le couple et l'enfant. L'ambiance est très tendue chez eux, et pas seulement parce que Milo, du haut de ses quinze ans, est un ado taciturne et revêche. Le lourd secret que partagent Tiphaine et Sylvain les lie autant qu'il les fait sombrer ensemble. Comment vont-ils accueillir les nouveaux occupants de la maison mitoyenne, une femme récemment divorcée et ses deux enfants ? Gare à ne pas trop empiéter sur la vie intime de chacun, à ne pas réveiller le passé, l'équilibre mental de Tiphaine est vraiment fragile.

Encore une fois, Barbara Abel met en scène avec talent des personnages ordinaires qui ont basculé au gré de circonstances dramatiques, ont fait de mauvais choix jusqu'à un point de non-retour, s'enfoncent, flirtent avec la folie, entraînant leurs proches malgré eux dans une spirale infernale. Là encore, la frontière est mince entre victime et bourreau, entre dominant et dominé. Mais là où Karine Giebel force le trait jusqu'à la caricature pour mieux nous faire percevoir la noirceur humaine, avec Barbara Abel tout reste plausible et les portraits sont plutôt subtils (cf. les comportements de Milo avec les autres).

Cette lecture est particulièrement stressante, on dévore le roman avec un sentiment d'urgence, pour savoir comment tout ce gâchis peut se solder à moindre mal, certes, mais aussi comme si le sort de tout ce monde était entre nos mains - vite, sauver les "gentils", enfin ceux qui n'ont 'rien fait' ou pas grand chose, ou pas exprès, ou au moins les enfants !

agenda 16 & 17 mai

logo TP canel2