protection

Lunatique, 22 août 2017, 60 p.

♥♥♥♠♠

Une société guère différente de la nôtre, où les chômeurs sont considérés comme potentiellement dangereux. On les redoute d'autant plus qu'ils sont de plus en plus nombreux et de moins en moins aidés. 
La solution mise en place : renforcer les effectifs de l'administration - pas celle qui rend service, progressivement remplacée par Internet (là je parle de la real-life d'aujourd'hui), mais celle qui surveille pour rassurer les 'honnêtes citoyens'. Ceux-ci sont donc priés de laisser leur domicile à disposition de l'Etat, et c'est ainsi que Cécile et Marc abritent malgré eux une annexe de la Police, installée au sous-sol. 
Mais la perte d'intimité qui en résulte n'est-elle pas pire que la menace d'une révolte des plus démunis ?

C'est toujours délicat de recevoir un livre gentiment dédicacé par son auteur, sans avoir rien demandé. 
J'ai commencé cette nouvelle avec la meilleure volonté possible, bien que la politique-fiction soit un domaine que j'évite.
L'ambiance rappelle Kafka, Pavloff (Matin Brun), Orwell (1984). Le propos est intéressant, le message utile, certes, mais il ne convainc que des convertis. Et j'ai eu d'autant plus de mal à adhérer à cette histoire qu'il règne dans ce couple une violence larvée, malsaine, déjà présente avant l'arrivée des colocataires indésirables...

Avis très mitigé, donc, et j'en suis désolée...

____

agenda2

6 déc.