diner

Jantar Secreto, 2016
montestraduit du portugais (Brésil) par François Rosso
Le Masque, 12 septembre 2018, 400 p.

♥♥♥

Brésil 2014, entre la Coupe du Monde de foot et l'arrivée de Bolsonaro au pouvoir.
« Quelques années plus tôt, le Brésil avait connu un moment de béatitude : c'était le pays de l'avenir, tout semblait promettre progrès et prospérité ; mais ensuite la réalité nous avait présenté l'addition. le monde entier nageait dans un océan de purin et le pays s'y était enfoncé. »

Quatre amis d'enfance, partis de leur petite ville de province pour 'monter' à Rio, y faire des études et décrocher de bons jobs : médecin, gestionnaire, informaticien, cuisinier haut de gamme.
Mais à l'heure des start-up, le diplôme ne suffit pas pour séduire un employeur, ces quatre garçons en font l'amère expérience. Il convient de faire preuve d'audace et de mordant, avoir les dents longues, ne pas faire la fine bouche, et croquer les opportunités qui se présentent, quelles qu'elles soient...

J'ai découvert Raphael Montes avec son roman Jours parfaits, qui m'avait bluffée - allégorique, intelligent, angoissant.
Dîner secret est pire, moins subtil, plus trash. A la façon des petites histoires d'Hitchcock ('Alfred Hitchcock Presents', 1955), ce roman dérange d'emblée, avec une pointe d'humour noir et froid. le malaise va crescendo, jusqu'à la nausée. Façon Tarantino, cette fois, comme l'annonce l'éditeur, pour le meilleur et surtout pour le pire (excès, hyper-violence).

jan

L'auteur s'intéresse ici à notre rapport ambivalent aux animaux et à la viande. Il n'y va pas avec le dos de la cuiller pour nous montrer l'arrogance humaine sur les autres espèces, la domination de 'l'homme blanc', celle du riche et du puissant.
Revenant inlassablement sur la cruauté de l'alimentation carnée chez les humains, Raphael Montes est au coeur du débat entre mangeurs de viande et végétariens (ou extrémistes végans).

Au-delà de la critique féroce sur notre façon de traiter et manger les animaux, on peut aussi voir cette histoire comme une métaphore de l'esclavage sexuel, de la prostitution. ** (consommation de chair humaine qui donne du piquant à la vie, recherches de sensations de plus en plus fortes avec l'interdit et la clandestinité)  **
Quoi qu'il en soit, il faut avoir l'estomac bien accroché pour supporter certains passages. Et être vraiment grand amateur de viande pour pouvoir continuer à en manger stoïquement après cette lecture. Une petite vidéo L214 par là-dessus, et bon appétit !

___

agenda2

21 > 24 janv. - emprunt mdtk

viande