jeudi 12 mars 2020

~ Dans la gueule du loup, Michael Morpurgo & Olivier Barroux

Gallimard Jeunesse, 11 octobre 2018, 192 p. ♥♥♥♥♠ Résolument pacifiste, Francis décide de ne pas s'engager lorsque la guerre éclate en 1939. Etant anglais, il doit néanmoins participer à l'effort de guerre. On l'envoie dans une ferme : 'La nation avait besoin de nourriture.' Lorsqu'un de ses proches meurt au combat, Francis part se battre contre le nazisme, lui aussi. La mort dans l'âme, il abandonne sa jeune femme et leur bébé - pour que les générations futures vivent libres. Michael Morpurgo livre ici un documentaire intéressant... [Lire la suite]
Posté par Canel à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 28 février 2020

~ Ponti, Sharlene Teo

Ponti, 2018traduit de l'anglais (Singapour) par Mathilde BachBuchet • Chastel, 18 avril 2019, 309 p. ♥♥♠♠♠ Trois femmes à Singapour, entre 1975 et 2020. Amisa, vedette éphémère de trois films d'horreurs à la fin des 70's. Sa fille Szu en 2003, adolescente de seize ans mal dans sa peau. Circé, l'unique amie de Szu. Les voix et époques alternent d'un chapitre à l'autre. Ça commence bien, on s'attend à être dépaysé au coeur de cette île. Mais Singapour ne fait pas rêver : ultra-urbanisée, surpeuplée, étouffante avec son climat... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 21 février 2020

~ Trois jours à Berlin, Christine de Mazières

Sabine Wespieser, 7 mars 2019, 180 p. ♥♥♥♠♠ Trois jours à Berlin, les derniers d'une époque où la ville, séparée en deux par le mur, symbolisait les relations Est/Ouest et la guerre froide. A l'Ouest la liberté et l'opulence. Ou, pour 'le parti', l'oppression capitaliste et le fascisme. A l'Est, les restrictions, la surveillance de la Stasi, la délation. Ou, pour 'le parti', une oeuvre commune pour un monde plus juste. Tout est question de vocabulaire, en politique. Dans ce récit, on rencontre des Ossis et des Wessis, des membres du... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 2 février 2020

~ La petite conformiste, Ingrid Seyman

Philippe Rey, 22 août 2019, 188 p.   ■  lu par Mr      ♥♥♥♥♠ « Je suis née d'une levrette, les genoux de ma mère calés sur un tapis en peau de vache synthétique. » Ce n'est pas mon cas, puisque les peaux de vaches que possédaient mes parents étaient sur le dos de leurs propriétaires, elles-mêmes dans l'étable ou paissant dans les prés. A propos de dos, au moment de ma conception, je suppose que celui de ma mère était sur un matelas à ressorts, à 50 mètres d'un troupeau de vaches. Loin de moi la... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mercredi 29 janvier 2020

~ A l'aide, ou Le Rapport W - Emmanuelle Heidsieck

1e édition : Inculte-Laureli, 2013Ed. du Faubourg, 16 janvier 2020, 140 p. ♥♥♥♥♠ Certaines actions bénévoles, comme l'aide aux démunis, arrangent l'Etat. On se souvient d'un Président inaugurant fin 2017 le début de la campagne hivernale des Restos du Coeur - malaise... D'autres font de l'ombre à l'économie capitaliste. Un voisin qui taille ta haie, ce sont des heures de 'Services d'aménagement paysager' (code Ape 8130Z) en moins ; une mamie qui garde les petits-enfants de manière régulière, et hop, manque à gagner pour les crèches,... [Lire la suite]
Posté par Canel à 21:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 26 janvier 2020

~ Quand j'étais drôle, Karine Tuil

Le Livre de Poche, août 2008, 312 p. ♥♥♠♠♠ 'Quand j'étais drôle' ou 'Les jérémiades de Jérémy' ou 'Quand Jerry ne rit plus'. Peut-on aimer un livre lorsque le personnage principal, qui prend beaucoup de place et n'en a que pour son nombril, vous horripile ? Non, mission impossible pour moi. L'exemple le plus flagrant est 'La conjuration des imbéciles'. Trente ans après avoir essayé de le lire, je garde un souvenir urticant d'Ignatius, aussi pathétique que détestable et répugnant. Nouvelle illustration ici, avec l'histoire de... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 19 janvier 2020

~ Les oiseaux rares, Hugo Paviot

Seuil, 2 janvier 2020, 224 p. ♥♥♥♠♠ « Achir pense à cette histoire chaque fois qu'il vient [à Oran, en Algérie] : aux numéros pairs des habitants du front de mer répondent des numéros impairs à Almería [Espagne] sur l'autre rive de la Méditerranée. Il trouve que l'idée est belle. » Moi aussi. Et ce livre s'annonçait beau également : d'un côté Achir, un jeune Algérien sans avenir, qui rêve d'exil ; de l'autre Sihem, française sans famille. A vingt-trois ans, Sihem reprend ses études en classe de Première, dans un microlycée de... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 4 janvier 2020

~ Une joie féroce, Sorj Chalandon

Grasset, 14 août 2019, 315 p. ♥♥♠♠♠ Mais Sorj, qu'avez-vous bidouillé, cette fois encore ? Un curieux mélange, du tragi-feel good en quelque sorte, un genre de roman dont j'ai découvert l'existence récemment, avec Changer l'eau... (V. Perrin). D'un côté, le pire : méchants cancers, enfants disparus, parents morts brutalement, et hommes abjects. De l'autre côté, la douceur et la force : solidarité et amitié entre des femmes formidables - les courageuses qui luttent contre la douleur du deuil et affrontent leur cancer, et les... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
samedi 28 décembre 2019

~ Celle qui attend, Camille Zabka

L'Iconoclaste, 3 avril 2019, 272 p. ♥♥♥♥♥ Alexandre + Pénélope + Pamina = un papa en prison à Fleury + sa compagne & leur fille de trois ans en Allemagne. Entre eux, des lettres, par voie postale. En continu, et certaines se croisent. Alexandre y raconte son quotidien, en version édulcorée pour Pénélope (celle qui attend, ici comme dans l'Odyssée). Il parle surtout de leur avenir commun, quand il sera enfin sorti de là. Il faut qu'elle tienne bon. Trois mois, c'est long. Pour l'enfant : des mots gentils, des mots d'amour, des... [Lire la suite]
Posté par Canel à 14:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 26 décembre 2019

~ Changer l'eau des fleurs, Valérie Perrin

Albin Michel, 2018Le Livre de Poche, 24 avril 2019, 672 p.♥♥♠♠♠ Feel good book ? Oui, si on se réfère aux autres livres proposés par les algorithmes quand on tape ce titre. Non, si on compte le nombre faramineux de catastrophes et de morts autour de la douce et néanmoins pugnace Violette - et je ne parle pas des défunts qui reposent dans 'son' cimetière.Pour moi : feel vénère, super NRV crescendo. 🤨🤪😒🤔😖Je situe un peu l'histoire, pour ceux qui ne connaissent pas et qui ne sont pas allergiques aux 'résumés'. Vous pouvez sauter.... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]