mardi 15 janvier 2019

~ Le berceau, Fanny Chesnel

Flammarion, 6 février 2019, 265 p. ♥♥♥♥♥ Joseph n'a jamais eu le temps de s'occuper de ses deux enfants. Les agriculteurs de sa génération laissaient les femmes gérer la marmaille. Chacun son élevage, et les vaches étaient bien gardées. En revanche, à soixante ans passés, retraité, veuf, dispo, il se prépare à pouponner : son fils va bientôt être papa pour la première fois. A quelques semaines de la naissance, Joseph fabrique d'ailleurs le berceau avec amour.Déjà, là, ça sent bon le vrai bois de l'atelier de mon grand-père,... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 12 janvier 2019

~ Grégoire et le vieux libraire, Marc Roger

Albin Michel, 30 janvier 2019, 240 p. ♥♥♥♠♠ Grégoire a dix-huit ans et travaille dans un Ehpad, aux cuisines. Il lui arrive d'aller porter les plats dans les chambres. Lorsqu'il découvre l'antre de Monsieur Picquier, le 'vieux libraire', un nouveau monde s'ouvre à lui : celui de la littérature. Lui qui détestait l'école et la lecture...« Grégoire ? (...) Grégoire, rassure-moi, tu sais lire ?- ...- Quand tu reviens, on en parle. »Ils vont faire plus qu'en parler, ils vont s'y mettre tous les deux, et à fond. Les progrès... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 11 janvier 2019

~ Le poids de la neige, Christian Guay-Poliquin

Les éditions de l'Observatoire, 10 janvier 2018, 256 p. lu par Mr ♥♥♥♠♠ Un jeune homme - le narrateur – est cloué par des blessures dans la véranda d'une maison située à quelques centaines de mètres d'un village isolé de montagne. Les planches de ses attelles, elles sont bien clouées ensemble. Heureusement pour ce blessé, il n'est pas seul : Matthias, un vieil homme, prend soin de lui. le périmètre de déplacement de Matthias est limité aussi : par la neige. La neige est omniprésente : dans le titre, à l'extérieur, et dans... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 9 janvier 2019

~ Dans le jardin de l'ogre, Leïla Slimani

Gallimard, 2014Folio, janvier 2016, 230 p. ♥♥♥♠♠ Journaliste peu reconnue, mal payée, mère d'un petit garçon de trois ans, Adèle est une éternelle insatisfaite. Une Emma Bovary du 21e siècle. D'ailleurs c'est en Normandie que son médecin de mari envisage d'aller s'enterrer – l'enterrer, elle, puisqu'elle lâchera son boulot, tandis que lui sera bien occupé par son poste de chef de clinique... Femme-enfant gâtée, frustrée ? Adèle veut briller, être remarquée, désirée, et comble depuis longtemps l'ennui et le sentiment de vacuité... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
lundi 7 janvier 2019

~ Trois fois la fin du monde, Sophie Divry

Editions Noir sur Blanc, Notabilia, 23 août 2018, 240 p. ♥♥♠♠♠ J'ai lu trois fois la fin du monde, et ça m'a achevée à chaque fois.Non, 2, en fait : La route de McCarthy (abandonné), et ce Trois fois la fin du monde.Mais comme ses dernières 150 pages valent deux livres quand on s'y ennuie comme un rat mort, ça fait bien 3...Première partie de ce roman : la vie en prison d'un jeune homme presque innocent. C'est dur, certainement fidèle à la réalité, les situations rappellent la violence carcérale des détenus et des matons... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 3 janvier 2019

~ État d'ivresse, Denis Michelis

Noir sur Blanc, Notabilia, 3 janvier 2019, 165 p. ♥♥♥♥♠ Les cordonniers sont les plus mal chaussés. Comme cette femme qui va très mal, alors qu'elle rédige des articles et conseils 'bien-être' pour un magazine Psycho. Cette Cendrillon, qui rappelle celle de Téléphone pour la splendeur enfuie, a perdu ses pantoufles de vair depuis un moment.Mal dans sa ville, mal dans son couple, mal dans sa famille, mal dans sa tête, elle tient en buvant. Beaucoup.En fait, non, l'alcool ne la fait pas tenir mais dégringoler encore plus... [Lire la suite]
Posté par Canel à 13:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 27 décembre 2018

~ Roissy, Tiffany Tavernier

Sabine Wespieser, 30 août 2018, 280 p. ♥♥♥♥♠ Parmi les pubs pour les produits de luxe, les destinations de rêve et la banque H**C, ces mots de bienvenue : 'Aéroport de Paris / C'est ici que le voyage commence.'Foule bigarrée, polyglotte, bruyante, agitée, impatiente, fatiguée, endormie. Vertige et angoisse pour qui découvre l'immensité et ne connaît pas ce langage crypté de chiffres & de lettres.La jeune femme dont nous suivons les déambulations à Roissy est une passagère : « Une voyageuse anonyme comme les 90... [Lire la suite]
Posté par Canel à 20:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 21 décembre 2018

~ Cosme, Guillaume Meurice

Flammarion, 7 mars 2018, 336 p. ♥♥♥♠♠ Malgré mon admiration pour l'auteur, ses talents d'humoriste sur France Inter, ses engagements de sympathique 'gauchiasse' (sic), j'ai tourné autour de cet ouvrage pendant des mois.C'est le sujet qui me faisait hésiter et différer cette lecture : analyse approfondie et découverte du sens caché du célèbre poème de Rimbaud : 'Voyelles'. La poésie, je n'y comprends pas grand chose, sauf si le texte est aussi limpide et émouvant que celui du 'Dormeur du Val', par exemple...Guillaume Meurice... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 10 décembre 2018

~ La femme brouillon, Amandine Dhée

Editions La Contre Allée, coll. La Sentinelle, 7 janvier 2017Folio, 8 novembre 2018, 144 p. ♥♥♥♥♥ Elle est enceinte depuis peu, et « auprès de [ses] camarades féministes, éprouve un vague sentiment de culpabilité » : « N'ai-je pas trahi le camp des femmes libres ? Comme si sous un dehors émancipé je rêvais en secret à un petit bonheur conformiste, des papotages devant l'école, un four pyrolyse, un gentil mari. » Le reste de ce texte est à l'avenant : comme beaucoup d'entre nous, la narratrice est tiraillée entre les... [Lire la suite]
Posté par Canel à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 1 décembre 2018

~ Confessions d'une cleptomane, Florence Noiville

Stock, collection 'La Bleue', 2018, 195 p. ♥♥♥♥♠ Valentine de Lestrange est « une dame d'un certain âge, tellement comme il faut ». Tellement comme il faut qu'on ne la soupçonnerait jamais de vol. Son mari est ministre, ils sont riches, pourquoi piquerait-elle dans les magasins des babioles qu'elle peut largement s'offrir ? Parce que la cleptomanie est, comme son nom l'indique, une pathologie.« C'est un jeu, disait elle, un défi. Pour voir si on y arrive. Et quand ça marche, c'est chaque fois une victoire. »J'ai failli... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]