mercredi 16 août 2017

~ Danser au bord de l'abîme, Grégoire Delacourt

JC Lattès, 2 janvier 2017, 360 p. ♥♥♥♠♠ « Mais la vie, c'est danser au bord de l'abîme, ce n'est pas tricoter à longueur de journée. » (p. 206)Ça se discute, ma jolie quadra en crise, fallait peut-être y penser avant de fabriquer des gamins. On est responsable de ceux qu'on aime, surtout quand ils sont encore si jeunes, si fragiles, et qu'on est leur maman. On peut partir, mais pas comme ça. Brusquement, totalement.Elle m'a horripilée, cette Emma qui veut planter là son mari (encore que lui, il le mérite peut-être...) et ses trois... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 15 août 2017

~ Violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner, Etienne Deslaumes

Buchet Chastel, 17 août 2017, 282 p. ♥♥♥♥♥ ■  lu par Canel Besoin d'un petit coup de pouce pour entrer au couvent jusqu'à ce que mort s'ensuive ? Pour épouser une hypothétique Sainte-Trinité plutôt que de partager son quotidien avec un homme ou une femme en chair, en os... et en esprit tordu, forcément ? J'ai la soluce ! Lire 'Les failles' (Isabelle Sorente) et ce 'Violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner'.Dans ce roman polyphonique, l'auteur décortique les sentiments de quelques quinquagénaires sur le... [Lire la suite]
Posté par Canel à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 7 août 2017

~ Aphrodite et vieilles dentelles, Karin Brunk Holmqvist

Potensgivarna, 2004traduit du suédois par Carine BruyMirobole, 2016J'ai lu, 29 aril 2017, 280 p. ♥♥♥♥♠ La couverture de l'édition brochée, c'est un septième de ce que je voyais de mon jardin avant que les arbres poussent. La vieille dame d'à côté passait ses culottes à la machine le lundi... Elida et Tilda lavent les leurs à la main tous les jours, et comme elles vivent en Suède, elles peuvent rarement les mettre à sécher dehors, alors elles les étendent au-dessus du poêle, la nuit. Elles se débrouillent à l'ancienne, ces... [Lire la suite]
Posté par Canel à 13:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 2 août 2017

~ Histoire de la violence, Edouard Louis

Editions du Seuil, 2016Points, 3 janvier 2017, 227 p. ♥♠♠♠♠ Il a fait monter un bel inconnu chez lui et il n'aurait pas dû. Ça a mal fini et ça aurait pu être encore pire.« Il savait ce qu'il voulait et ce qu'il voulait c'etait Reda chez lui. Dans son lit. » Oui mais Reda, il ne le connaissait pas, il venait de le rencontrer, par hasard, dans la rue. Et après quelques actes sexuels agréables le temps d'une soirée, l'autre est devenu dingue et violent, je ne sais plus trop pourquoi. Une histoire d'ipad et puis peut-être pour... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mardi 25 juillet 2017

~ La faille, Isabelle Sorente

Folio, 16 mars 2017, 480 p. ♥♥♥♥♠ Elle interpelle, cette couverture montrant une étreinte entre deux jeunes femmes. Émergent-elles de l'eau ? Sont-elles amies ? amantes ? soeurs ? Le nom de l'auteur, Sorente, m'a évoqué le pseudo italien Elena Ferrante. Il ne m'en a pas fallu davantage pour imaginer une histoire proche de celle des deux Napolitaines dans L'amie prodigieuse et être tentée par cette lecture.Lucie a 12 ans, et Mina, 16, lorsqu'elles commencent à se côtoyer. Elles sont voisines, la seconde donne des... [Lire la suite]
Posté par Canel à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 15 juillet 2017

~ Une dernière chose avant de partir, Jonathan Tropper

One Last Thing Before I Go, 2012traduit de l'anglais (USA) par Christine BarbasteFleuve Editions, 201310/18, 7 mai 2014, 360 p. ♥♥♥♠♠ Silver est séparé de Denise depuis huit ans. Tandis que celle-ci s'apprête à se remarier avec un brillant chirurgien, il continue à dégringoler depuis qu'il vit seul, soutenu dans sa lose par deux comparses du même acabit. Vaincu d'avance, Silver a laissé tomber sa fille Casey en même temps que sa femme, il n'était forcément pas à la hauteur. La "petite" a aujourd'hui dix-huit ans, et face à une... [Lire la suite]
Posté par Canel à 14:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 22 juin 2017

~ La chance que tu as, Denis Michelis

Stock, La Forêt, 20 août 2014, 160 p. - ♥ « La situation est grave, on le répète assez comme ça. La situation est grave pour ne pas dire désespérée, le pays court à sa perte alors il devrait s'estimer heureux d'avoir trouvé un job. » (p. 22)A qui le dites-vous, ma bonne dame, qu'un travail c'est précieux, que ça ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval ! On s'en rend compte même pour décrocher un malheureux stage ou un boulot d'été -bénévole, en désespoir de cause, histoire d'alimenter le CV. « Il » s'est fait... [Lire la suite]
Posté par Canel à 18:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 4 juin 2017

~ Miniaturiste, Jessie Burton

The Miniaturist, 2014traduit de l'anglais par Dominique LetellierGallimard, 2015Folio, 2 mars 2017, 518 p. ♥♥♥♠♠ Aujourd'hui, la charmante capitale des Pays-Bas incarne la tolérance, la mixité et la liberté. Au moins pour les touristes.  En 1686, c'est une ville austère ; opulente et ouverte au commerce certes, mais verrouillée par des principes sociaux et religieux rigoureux et castrateurs. Lorsque Nella Oortman quitte son village de province à dix-huit ans pour épouser Johannes Brandt, un riche marchand, elle ne s'attend pas... [Lire la suite]
Posté par Canel à 14:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
samedi 27 mai 2017

~ Vernon Subutex, tome 3 - Virginie Despentes

Grasset, 24 mai 2017, 400 p. ♥♥♥♥♥ Que s'est-il passé en 2015 et 2016, qu'est-ce qui a fait frémir nos petits coeurs d'Occidentaux blasés ? Des attentats (Charlie Hebdo, Bataclan...), des décès de légendes du rock (Lemmy Kilmister, le chanteur de Motörhead, et David Bowie), la Nuit Debout... Oui, il y a aussi eu des femmes violées et des migrants morts sur la route et en mer, mais c'est tellement classique, ça... Et pendant ce temps-là, côté Vernon et sa bande : les 'convergences' battent leur plein, d'autres formes de nuits debout... [Lire la suite]
Posté par Canel à 10:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
dimanche 21 mai 2017

~ Plonger, Christophe Ono-dit-Biot

Gallimard, NRF, 2013Folio, 29 janvier 2015, 464 p. ♥♥♥♠♠ Lettre d'un papa à son petit garçon de quatre ans. Il lui parle de sa mère, disparue. Une histoire belle et riche, certainement, mais à laquelle je suis restée souvent insensible et que j'ai failli abandonner à plusieurs reprises. A cause du ton, d'abord, de la voix d'un narrateur tellement parisien-snobinard, à la fois bobo et réac, de ses sentences sur le déclin de l'Europe et sur ces gens - nous - qui ne savent plus communiquer... Son mode de vie, sa vision du monde et son... [Lire la suite]
Posté par Canel à 15:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]