degheltfait_main

J'ai déjà lu ce livre en novembre 2008, je l'avais alors beaucoup aimé. Paradoxalement, je n'avais pas trop hâte de le relire pour le Prix Livre de Poche 2010. C'est néanmoins chose faite.

Marie a vingt-cinq ans. Elle fête sa nouvelle embauche avec quelques collègues au restaurant, où elle fait la rencontre de Pablo, homme irrésistible doté à la fois des charmes slave et latin... Coup de foudre, première nuit ensemble, harmonie des corps, Marie est heureuse. Lorsqu'elle se réveille, douze ans ont passé, elle est mère de famille. Histoire fantastique ? pas du tout ! il semblerait que Marie ait effacé ces dernières années. Comment ? pourquoi ? voilà ce que nous allons découvrir doucement à travers les recherches de cette femme auprès de quelques uns de ses proches.

Dès les premières pages, l'immersion a été totale et vraiment plaisante, le style est agréable, les personnages sympathiques. Le roman se dévore comme un thriller tant on a hâte de percer ce mystère (et honte à moi, j'avais oublié le fin mot de l'histoire !).

Certes, ça manque parfois de vraisemblance (Marie ne confie pas son trouble à son mari, il n'est pas étonné de son comportement, elle ne commet pas de gaffe), et c'est parfois un peu longuet, mais j'ai pris ce livre comme un conte. Un mélange de La Belle au bois dormant qui, après des années de sommeil, émerge dans un monde étranger, d'Alice au Pays des Merveilles, de Boucle d'Or qui découvre une maison inconnue... Et ce magnifique roman fourmille surtout de réflexions très pertinentes sur la maternité, l'amour dans un "vieux" couple - pris de surcroît ici dans le tourbillon de la vie familiale - , la fuite du temps et l'oubli des moments précieux, le vertige qui nous saisit parfois lorsqu'on s'imagine une autre vie...

En résumé : une relecture charmante, captivante et troublante.

Un message : penser à s'arrêter sur le présent pour le savourer, le regarder avec un oeil neuf comme Marie dans ce récit qui s'émerveille d'être mère et amoureuse.

Il s'agissait d'une lecture commune lecteur lecteur , je cours découvrir les avis de aBeiLLe, Manu-Chaplum, Tiphanie, Mango... et vous invite à consulter celui de Celsmoon qui a lu elle aussi cet ouvrage dans le cadre du prix Livre de Poche 2010. Celui de Clara sera en ligne demain, celui de Cynthia, bientôt !

La Vie d'une autre, Frédérique Deghelt, LGF, Le Livre de Poche, janvier 2010, 251 p.

Quelques extraits :

"Le plus étrange est de me découvrir au côté d'un homme dont la fonction de père semble avoir mangé celle de l'amoureux." (p. 51).

"Finalement, c'est assez facile de n'avoir pas de souvenirs. Ca me rend sereine. Pour autant que j'aie pu en juger en observant d'autres couples, dès le début d'une histoire à deux, on accumule de la rancoeur." (p. 62).

"Quand j'essaie d'imaginer la mère que j'ai pu être depuis douze ans, je suis épatée. Comment ai-je inventé tout ça ? Est-ce que les jeux, les rêves, l'amour quotidien viennent avec la maternité, ou se déclenchent-ils au fur et à mesure dans la construction d'une relation magique ?" (p. 82).

"Je vois Youri nourrisson, accroché à mon sein dans la blancheur d'une chambre aseptisée. La mère de Pablo m'embrasse et me félicite. Soudain, elle me regarde d'un air grave : Quand je venais d'avoir Pablo, il était ainsi dans mes bras, j'étais fatiguée et j'ai fermé les yeux cinq minutes. Quand je les ai rouverts, il avait vingt-cinq ans. Prenez garde, Marie, au temps qui passe. Vivez chaque seconde de votre enfant comme un cadeau..." (p. 162).

*****

La jolie couverture en collection Babel chez Actes Sud :

deghelt_2